Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Vaginite candidosique

Par

Oluwatosin Goje

, MD, MSCR,

  • Assistant Professor of Surgery
  • Cleveland Clinic, Lerner College of Medicine of Case Western Reserve University

Dernière révision totale sept. 2019| Dernière modification du contenu sept. 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources du sujet

La vaginite candidosique est une infection vaginale à Candida spp, habituellement C. albicans.

La plupart des vaginites fongiques est causée par C. albicans (candidose), qui colonise 15 à 20% des femmes non enceintes et 20 à 40% des femmes enceintes.

Les facteurs de risque de vaginite candidosique sont les suivants:

  • Traitement antibiotique à large spectre ou par corticostéroïdes

  • Grossesse

  • Lingerie constrictive non poreuse

  • Immunodépression

  • Utilisation d'un dispositif intra-utérin

La vaginite candidosique est rare chez la femme ménopausée sauf parmi celles qui suivent un traitement hormonal.

Symptomatologie

Un prurit, des brûlures, des irritations vaginales ou vulvaires (qui peuvent s'aggraver avec les rapports sexuels) et une dyspareunie, de même qu'un écoulement vaginal, blanc, épais, semblable à du lait caillé adhérant aux parois vaginales, sont fréquents. La symptomatologie est généralement aggravée pendant la semaine qui précède les règles. Un érythème, un œdème et des excoriations sont fréquents.

Les femmes qui ont une candidose vulvovaginale peuvent n'avoir aucun écoulement, un écoulement blanc peu abondant, ou un écoulement typique ressemblant à du fromage blanc.

L'infection des partenaires sexuels masculins est rare.

Les rechutes après traitement sont rares.

Diagnostic

  • pH vaginal et montage humide

Les critères diagnostiques de la vaginite candidosique comprennent

  • Écoulement typique (un écoulement vaginal épais, blanc, ressemblant à du fromage blanc)

  • Le pH vaginal est < 4,5

  • Levure bourgeonnante, pseudohyphes ou mycélium visible sur un montage humide, en particulier à l'hydroxyde de potassium (KOH)

Si des symptômes suggèrent une vaginite candidosique mais si les symptômes (dont l'irritation vulvaire) sont absents et la microscopie ne détecte pas d'éléments mycosiques, une culture des champignons doit être pratiquée. On doit pratiquer une culture chez la femme qui a des récidives fréquentes pour confirmer le diagnostic et éliminer un Candida. non albicans.

En outre, certains tests diagnostiques relativement nouveaux sont disponibles dans le commerce pour une utilisation clinique (1).

Références pour le diagnostic

  • 1. Schwebke JR, Gaydos CA, Nyirjesy P, et al: Diagnostic performance of a molecular test versus clinician assessment of vaginitis. J Clin Microbiol 56(6):e00252-18, 2018. doi: 10.1128/JCM.00252-18. Print 2018 Jun.

Traitement

  • Médicaments antifongiques (fluconazole oral en dose unique de préférence)

  • Éviter l'accumulation d'humidité

Veiller à la propreté de la vulve et à porter des vêtements amples, en coton absorbant qui permettent de faire circuler l'air et de réduire l'humidité de la vulve et la croissance des champignons.

Les médicaments topiques ou oraux sont très efficaces dans la vaginite candidosique (voir tableau Certains médicaments de la vaginite candidosique). L'observance du traitement est améliorée par un protocole comportant une prise orale unique de 150 mg de fluconazole. Le butoconazole, le clotrimazole, le miconazole et le tioconazole en application locale sont disponibles en vente libre. Cependant, la patiente doit être prévenue que les crèmes et les pommades locales contenant de l'huile de paraffine ou de l'huile végétale sont corrosives pour les préservatifs en latex.

Si les symptômes persistent ou s'aggravent pendant le traitement topique, on doit évoquer une hypersensibilité aux antimycosiques.

Tableau
icon

Certains médicaments de la vaginite candidosique

Médicament

Posologie

Topique ou vaginal

Butoconazole

Préparation de crème à 2% à libération prolongée, en application unique de

5 g

Clotrimazole

Crème à 1% 5 g 1 fois/jour pendant 7 à 14 jours ou crème à 2% 5 g pendant 3 jours

Miconazole

Crème à 2% 5 g 1 fois/jour pendant 7 jours ou crème à 4% 5 g pendant 3 jours

Ovules vaginaux 100 mg 1 fois/jour pendant 7 jours ou 200 mg/jour 1 fois/jour pendant 3 jours ou 1200 mg 1 fois seulement

Terconazole

Crème à 0,4% 5 g 1 fois/jour pendant 7 jours ou crème à 0,8% 5 g 1 fois/jour pendant 3 jours

Ovule vaginal 80 mg 1 fois/jour pendant 3 jours

Tioconazole

Pommade à 6,5% 5 g 1 fois

Oral

Fluconazole

150 mg en dose unique

En cas de récidives fréquentes, un traitement à long terme par des médicaments par voie orale est nécessaire (fluconazole 150 mg 1 fois/semaine ou par mois ou kétoconazole 100 mg 1 fois/jour pendant 6 mois). La suppression n'est efficace que pendant la période où les médicaments sont pris. Ces médicaments sont contre-indiqués en cas de troubles hépatiques. Les patientes sous kétoconazole doivent subir périodiquement un bilan hépatique.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT