Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Revue générale des agents de guerre chimique

Par

James Madsen

, MD, MPH, Uniformed Services University of the Health Sciences

Dernière révision totale mai 2019| Dernière modification du contenu mai 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients

Les agents de guerre chimique sont des armes chimiques de destruction massive développées par les gouvernements pour une utilisation en temps de guerre et comprennent

  • Les agents toxiques (visant à provoquer des lésions graves ou la mort)

  • Les agents incapacitants (destinés à causer exclusivement des effets temporaires, ne mettant pas en jeu le pronostic vital)

Bien que les agents incapacitants soient parfois par erreur définis comme non létaux, à fortes doses, ces agents peuvent causer des blessures graves ou la mort.

Les produits chimiques industriels toxiques sont des substances chimiques produites à des fins d'utilisation industrielle qui peuvent causer des pertes massives. Certains produits chimiques (p. ex., le chlore, le phosgène, les cyanures) ont des utilisations industrielles et de guerre chimique et sont appelés agents à double usage.

Une ressource en ligne et téléchargeable utile pour les incidents impliquant des agents chimiques est Chemical Hazards Emergency Medical Management (CHEMM).

Classification

Les agents toxiques de guerre chimique sont classés en 4 grandes classes:

Les agents neurotoxiques inhibent l'enzyme acétylcholinestérase, entraînant un excès de stimulation cholinergique et une crise cholinergique (p. ex., diarrhée, miction, myosis, bronchorrhée, bronchoconstriction, vomissements, larmoiement, salivation).

Les agents pulmonaires comprenant des substances qui affectent également principalement les voies respiratoires supérieures plutôt que le parenchyme pulmonaire, certains experts préfèrent appeler cette classe "agents qui ont des effets locaux aigus sur les voies respiratoires." La plupart des produits chimiques industriels toxiques en mesure de générer des pertes massives affectant les voies respiratoires, ils sont traités avec les agents chimiques pulmonaires.

Les asphyxiants systémiques, en particulier les composés cyanurés et du sulfure d'hydrogène, bloquent le transport de l'énergie mitochondriale, et bloquent la respiration cellulaire. Ils diffusent par le sang (et sont donc appelés agents sanguins dans les références militaires), ils affectent donc la plupart des tissus.

Les vésicants lèsent la jonction dermo-épidermique, provoquant une douleur et généralement la formation de bulles. Beaucoup peuvent léser les poumons en cas d'inhalation.

Ces agents incapacitants peuvent être classés en

  • Les agents antiémeute (gaz souvent improprement appelés lacrymogènes) sont dispersés sous forme d'aérosols solides ou de solutions (NOTE: l'armée américaine ne considère pas les agents anti-émeute comme des agents de guerre chimique.)

  • Les opiacés, en particulier les puissants dérivés du fentanyl

Les opiacés, tels que les puissants dérivés du fentanyl censés avoir été utilisés par la Russie contre les terroristes tchétchènes en 2002, peuvent être considérés comme incapacitants dans la mesure où leur utilisation n'est généralement pas destinée à causer des blessures graves ou la mort. Cependant, quand ils sont utilisés comme armes de destruction massive, ils peuvent trop facilement causer la mort par dépression respiratoire. (Voir Intoxication et sevrage des opiacés.) En cas d'accident de masse, la voie d'exposition est très probablement l'inhalation d'un agent aérosol; des doses plus importantes que d'habitude de naloxone peuvent être nécessaires pour les dérivés du fentanyl.

En plus de leurs appellations chimiques, la plupart des agents chimiques ont également un code à 1 ou 3 lettres de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN).

Les agents incendiaires, conçus pour générer de la lumière et une flamme, peuvent également provoquer des brûlures thermiques avec un grand nombre de victimes. Le fluorure d'hydrogène (HF) peut également causer des brûlures chimiques. Certaines de ces brûlures nécessitent une prise en charge spécifique en dehors de la prise en charge habituelle des brûlures thermiques.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas la politique officielle du Department of Army, Department of Defense, ou du gouvernement des États-Unis.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT