Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Comportements répétitifs centrés sur le corps

Par

Katharine A. Phillips

, MD, Weill Cornell Medical College;


Dan J. Stein

, MD, PhD, University of Cape Town

Dernière révision totale sept. 2018| Dernière modification du contenu sept. 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Les personnes souffrant de comportements répétitifs centrés sur le corps effectuent des gestes qui impliquent une partie de leurs corps, tels que se ronger les ongles, se mordiller les lèvres ou l’intérieur des joues et tentent de façon répétée de mettre un terme au comportement.

  • Les personnes souffrant de comportements répétitifs centrés sur le corps peuvent se sentir nerveuses ou anxieuses juste avant d’effectuer le geste, et arracher ou mordre certaines parties de leur corps peut soulager ce sentiment.

  • Les médecins diagnostiquent ce trouble lorsque la personne triture ou mord des parties de son corps au point de les endommager, qu’elle essaie de mettre un terme à son comportement mais n’y parvient pas, et si elle est significativement angoissée par son comportement ou si elle fonctionne moins bien à cause de celui-ci.

  • Une thérapie cognitivo-comportementale axée spécifiquement sur les comportements répétitifs centrés sur le corps et certains antidépresseurs ou la N-acétylcystéine peuvent contribuer à atténuer les symptômes.

Les comportements répétitifs centrés sur le corps sont similaires au trouble obsessionnel compulsif. Les personnes souffrant de comportements répétitifs centrés sur le corps se triturent, arrachent, ou tirent sur une ou plusieurs parties de leur corps. Elles peuvent se ronger les ongles, se mordiller les lèvres ou l’intérieur des joues, ou se ronger les ongles.

La trichotillomanie (arrachage des cheveux) et le triturage de la peau sont également des comportements répétitifs centrés sur le corps, mais sont classés comme des troubles distincts.

Symptômes

Certaines personnes souffrant de comportements répétitifs centrés sur le corps effectuent ces gestes de façon presque automatique, sans y penser. D’autres sont plus conscients de leurs actes.

Les personnes affectées n’ont pas ces comportements parce qu’elles sont obsédées ou préoccupées par leur apparence (comme c’est le cas chez les personnes atteintes de dysmorphophobie). Cependant, elles peuvent se sentir nerveuses ou anxieuses juste avant de faire le geste, et le geste peut soulager ce sentiment. Après, ils se sentent souvent satisfaits. Certaines peuvent se sentir très angoissées par leur perte de contrôle et tentent de façon répétée de mettre un terme au comportement ou de le faire moins souvent, mais elles n’y parviennent pas.

Une personne qui se ronge ou se mord beaucoup les ongles peut avoir les ongles déformés. Des rainures et des stries peuvent apparaître sur les ongles, ou du sang peut s’accumuler sous les ongles, créant une tâche violet-noir.

Diagnostic

  • Examen clinique, sur la base de critères spécifiques du diagnostic

Le diagnostic des comportements répétitifs centrés sur le corps repose sur les symptômes :

  • Se triturer ou manipuler d’une manière ou d’une autre une région du corps, induisant parfois des lésions

  • Tentatives répétées de mettre un terme au comportement ou de le limiter

  • Angoisse ou a difficultés à fonctionner en raison du comportement

Traitement

  • Médicaments

  • Traitement cognitif comportemental

Le traitement des comportements répétitifs centrés sur le corps peut inclure des médicaments, tels que des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (antidépresseurs), la N-acétylcystéine, et une thérapie cognitivo-comportementale.

La thérapie cognitivo-comportementale qui se concentre spécifiquement sur ce trouble peut soulager les symptômes. Un outil utilisé dans cette thérapie est la technique de renversement des habitudes. Dans le cadre de cette thérapie, la personne apprend à effectuer ce qui suit :

  • Devenir plus consciente de ses actes

  • Identifier les situations qui déclenchent le comportement

  • Utiliser des stratégies qui lui permettent d’arrêter d’effectuer le geste, par exemple, en le remplaçant par un geste différent (tel que serrer le poing, tricoter, ou s’asseoir sur ses mains)

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT