Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Céphalée de basse pression

Par

Stephen D. Silberstein

, MD, Sidney Kimmel Medical College at Thomas Jefferson University

Dernière révision totale juin 2018| Dernière modification du contenu juin 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources du sujet

Les céphalées de basse pression se produisent lorsque le liquide céphalorachidien est retiré pendant une ponction lombaire ou s’écoule dû à un kyste ou un écoulement dans une des membranes qui recouvre la moelle épinière (méninges). La perte du liquide, qui circule autour et amortit le cerveau, réduit la pression autour du cerveau.

Plus fréquemment, des céphalées de basse pression surviennent après :

  • Ponction lombaire

Une céphalée de basse pression survient chez jusqu’à un tiers des personnes qui subissent une ponction lombaire, en général dans un délai de quelques heures à un jour ou deux après. Lors de la ponction lombaire, les médecins introduisent une aiguille entre deux vertèbres dans le bas du dos, et prélèvent un échantillon de liquide céphalorachidien du canal rachidien. Le liquide céphalorachidien, qui circule dans un canal entre les membranes (méninges) qui enveloppent le cerveau et la moelle épinière, aide à amortir et supporter le cerveau. Après une ponction lombaire, le liquide céphalorachidien continue parfois à s’écouler par le trou minuscule laissé par l’aiguille. Si le liquide s’écoule trop rapidement par rapport à ce que l’organisme peut remplacer, la quantité de liquide autour du cerveau diminue, et le cerveau peut s’affaisser, étirant les tissus et les nerfs environnants. Cet étirement se traduit par une céphalée.

Réalisation d’une ponction lombaire

Le liquide céphalorachidien circule dans un canal (appelé espace sous-arachnoïdien) entre les membranes interne et intermédiaire (méninges) qui enveloppent le cerveau et la moelle épinière.

Pour prélever un échantillon de ce liquide, un médecin introduit une petite aiguille creuse entre deux os (vertèbres) dans la moelle épinière, en général la 3e et la 4e ou la 4e et la 5e vertèbre lombaire, en dessous du point où la moelle épinière se termine, et ensuite dans l’espace sous-arachnoïdien.

En général, les personnes sont couchées sur le côté avec les genoux repliés vers le thorax. Cette position ouvre l’espace entre les vertèbres, pour que le médecin évite de heurter les os lorsqu’il introduit l’aiguille.

Le liquide céphalorachidien est recueilli dans un tube à essai et envoyé au laboratoire pour être analysé.

Réalisation d’une ponction lombaire

Des céphalées de basse pression peuvent également avoir lieu lorsque d’autres problèmes provoquent l’écoulement du liquide céphalorachidien :

  • Un kyste dans ou près des méninges se forme. Les kystes se forment parfois lorsque les personnes toussent ou éternuent.

  • Les méninges sont déchirées pendant une blessure, particulièrement lorsque la tête ou le visage est blessé.

Les céphalées de basse pression sont intenses. Elles se produisent lorsque des personnes s’assoient ou se lèvent, et peuvent être soulagées en s’allongeant à plat. Les personnes présentent en général une raideur du cou douloureuse et des nausées, et éventuellement des vomissements.

Diagnostic

  • Examen clinique

  • Parfois, examens d’imagerie

Les médecins basent le diagnostic des céphalées de basse pression sur les symptômes et la situation.

Si les personnes ont subi une ponction lombaire, le diagnostic est en général évident, et des tests sont rarement nécessaires.

Si elles n’ont pas subi de ponction lombaire, des tests d’imagerie du cerveau, comme l’imagerie par résonance magnétique (IRM), peuvent être réalisés. Avant le test d’imagerie, un agent de contraste est injecté dans une veine, en général dans un bras ou une main. L’agent de contraste est utilisé pour obtenir des détails plus précis.

Traitement

  • Analgésiques

  • Fluides et caféine

  • Parfois, un pansement de sang épidural

Si les personnes ont une céphalée après une ponction lombaire, des antalgiques leur sont administrés. S’allonger à plat autant que possible aide à minimiser la douleur. Des liquides et de la caféine sont administrés pour augmenter la production de liquide céphalorachidien. Les liquides sont administrés par voie orale ou si les personnes sont très déshydratées, par voie intraveineuse.

Si les céphalées persistent après un tel traitement, les médecins peuvent injecter une petite quantité de sang de la personne dans l’espace entre la colonne vertébrale et les méninges dans le bas du dos. Cette procédure, appelée un patch sanguin épidural, ralentit la fuite du liquide céphalorachidien, indépendamment de l’endroit de la fuite ou de ce qui l’a provoquée.

Une intervention chirurgicale pour réparer l’écoulement est rarement requise.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Présentation générale du système nerveux
Vidéo
Présentation générale du système nerveux
Modèles 3D
Tout afficher
Cerveau
Modèle 3D
Cerveau

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT