Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Cuivre

Par

Larry E. Johnson

, MD, PhD, University of Arkansas for Medical Sciences

Dernière révision totale nov. 2018| Dernière modification du contenu nov. 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Dans l’organisme, la plus grande partie du cuivre se trouve au niveau du foie, des os et des muscles, bien que des traces soient présentes dans tous les tissus. Le foie fait sortir le cuivre en excès dans la bile, de manière à l’éliminer de l’organisme. Le cuivre est un composant de beaucoup d’enzymes, y compris des enzymes nécessaires pour :

  • La production d’énergie

  • La formation des globules rouges, des os et du tissu conjonctif (qui assure l’adhésion entre les autres tissus et les organes)

  • L’activité antioxydante (pour aider à protéger les cellules des lésions provoquées par les radicaux libres, qui sont des sous-produits réactifs de l’activité cellulaire normale)

Une carence en cuivre peut être acquise ou héréditaire

Un excès de cuivre (toxicité) peut aussi être acquis ou héréditaire (en tant que maladie de Wilson).

Carence en cuivre

La carence en cuivre est rare chez les personnes en bonne santé. Elle survient le plus souvent chez les nourrissons

  • Prématurés

  • En convalescence d’une dénutrition sévère

  • Ayant une diarrhée persistante

Certains bébés de sexe masculin héritent d’une anomalie génétique causant une carence en cuivre. Ce trouble est appelé syndrome de Menkes.

Chez l’adulte, une carence en cuivre peut être provoquée par

  • Les troubles qui altèrent l’absorption des nutriments (troubles de malabsorption, tels que la maladie cœliaque, la maladie de Crohn, la mucoviscidose ou la sprue tropicale)

  • Chirurgie pour perdre du poids (bariatrique)

  • Une consommation excessive de zinc, qui réduit l’absorption du cuivre

(Voir aussi Maladie de Wilson.)

Symptômes

Les symptômes d’une carence en cuivre comprennent une asthénie, une anémie et une diminution du nombre de globules blancs. Parfois, une ostéoporose ou des lésions nerveuses se développent. Les lésions nerveuses peuvent provoquer des fourmillements et une perte de sensation dans les pieds et les mains. On peut ressentir une faiblesse musculaire. Certaines personnes deviennent confuses, irritables et légèrement déprimées. La coordination est perturbée.

Le syndrome de Menkes entraîne un déficit intellectuel sévère, des vomissements et une diarrhée. La peau manque de pigmentation, les cheveux sont clairsemés, couleur acier ou crépus. Les os peuvent être fragiles et déformés ; les artères sont fragiles, ce qui conduit parfois à leur rupture.

Diagnostic

  • Examen clinique

  • Analyses de sang

La carence en cuivre est généralement diagnostiquée sur la base des symptômes et des examens sanguins montrant de faibles taux de cuivre et de céruloplasmine (une protéine de transport du cuivre).

Lorsqu’ils sont précoces, le diagnostic et le traitement de la carence en cuivre semblent aboutir à de meilleurs résultats.

Traitement

  • Traitement de la cause

  • Une supplémentation ou une injection de cuivre

La cause est traitée et un supplément de cuivre est administré par voie orale.

Chez les bébés qui ont le syndrome de Menkes, du cuivre est injecté sous la peau (par voie sous-cutanée). Malgré le traitement, les enfants atteints du syndrome de Menkes décèdent en général avant l’âge de 10 ans.

Excès de cuivre

La consommation excessive de cuivre est rare. Il se peut que des personnes consomment des excédents de cuivre en petites quantités dans des aliments ou des boissons acides qui sont longtemps restés en contact avec un récipient, un tuyau ou des valves en cuivre.

La consommation de cuivre, même en petites quantités, peut provoquer des nausées, des vomissements et une diarrhée. De grandes quantités de cuivre, généralement ingérées par des personnes dans l’intention de se suicider, peuvent endommager les reins, inhiber la production d’urine et provoquer une anémie par rupture des globules rouges (anémie hémolytique), voire le décès.

Dans de rares cas, des lésions hépatiques ou une cirrhose peuvent survenir chez l’enfant. Elles résultent probablement de la consommation de lait ayant bouilli ou ayant été conservé dans des récipients rouillés en cuivre ou en laiton.

Diagnostic

  • Analyses de sang ou d’urine

  • Biopsie hépatique

Les médecins mesurent les taux de cuivre et de céruloplasmine dans le sang ou dans l’urine. Cependant, une biopsie hépatique est généralement nécessaire au diagnostic, à moins que de grandes quantités de cuivre n’aient été consommées.

Traitement

  • Vidange de l’estomac

  • Dimercaprol injecté par voie musculaire

  • Pénicillamine

  • Hémodialyse

Si de grandes quantités de cuivre ont été ingérées, on effectue une aspiration gastrique.

Si la toxicité du cuivre a entraîné une anémie ou endommagé les reins ou le foie, on effectue une injection intramusculaire de dimercaprol ou l’on administre un médicament qui se lie au cuivre, comme la pénicillamine, afin d’éliminer le cuivre en excès. Les enfants qui ont subi des lésions hépatiques sont traités par la pénicillamine.

Utilisée assez tôt, une hémodialyse (procédure de filtration du sang) peut s’avérer efficace.

Il arrive que le décès survienne en dépit des traitements.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Bypass gastrique avec anse de Roux en Y
Vidéo
Bypass gastrique avec anse de Roux en Y
Le processus digestif commence dans la bouche, où la mastication et la salive dégradent les...
Présentation des vitamines et des minéraux
Vidéo
Présentation des vitamines et des minéraux
Le corps humain a besoin de différents minéraux et vitamines pour se développer. Nombre de...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT