Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Syndrome du QT long et tachycardie ventriculaire avec torsades de pointes

Par

L. Brent Mitchell

, MD, Libin Cardiovascular Institute of Alberta, University of Calgary

Dernière révision totale févr. 2021| Dernière modification du contenu févr. 2021
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources du sujet

La tachycardie ventriculaire à torsades de pointes est un type particulier de tachycardie ventriculaire Tachycardie ventriculaire La tachycardie ventriculaire est un rythme cardiaque qui prend naissance dans les ventricules (cavités inférieures du cœur) et produit une fréquence cardiaque d’au moins 120 battements par minute... en apprendre davantage Tachycardie ventriculaire qui se produit chez les personnes présentant un trouble particulier de l’activité électrique du cœur appelé syndrome du QT long.

L’intervalle QT désigne le délai entre deux événements sur l’électrocardiogramme, du début de l’onde Q jusqu’à la fin de l’onde T.

Certaines personnes présentent un syndrome du QT long à la naissance. Chez d’autres, le trouble est causé par de faibles taux de potassium sériques, un rythme cardiaque très lent ou un médicament. Les médicaments utilisés pour traiter les troubles du rythme cardiaque causent souvent un syndrome du QT long, mais certains antidépresseurs et certains médicaments antiviraux et anti-fongiques peuvent aussi le causer.

Le saviez-vous ?

  • Le terme « QT long » désigne un schéma anormal d’activité électrique visible sur un électrocardiogramme (ECG).

Symptômes

Les personnes atteintes d’un syndrome du QT long peuvent avoir des palpitations (perception des battements cardiaques) si une tachycardie ventriculaire se développe. Les salves de torsades de pointes de la tachycardie ventriculaire s’arrêtent généralement spontanément, mais récidivent fréquemment. Les personnes peuvent également présenter des étourdissements ou s’évanouir. La fibrillation ventriculaire cause un arrêt cardiaque Arrêt cardiaque L’arrêt cardiaque est ce qui se passe lorsqu’une personne meurt. Le cœur arrête de pomper le sang et l’oxygène vers les organes, le cerveau et les tissus. Les personnes peuvent parfois être... en apprendre davantage Arrêt cardiaque et un effondrement soudain.

Diagnostic

  • Électrocardiographie

Comme certaines formes du syndrome du QT long sont héréditaires, les personnes qui ont des antécédents familiaux de la maladie ou dont certains proches ont succombé de manière inattendue à un trouble cardiaque peuvent être testées pour le syndrome du QT long.

ECG : Lecture des ondes cardiaques

ECG : Lecture des ondes cardiaques

L’électrocardiogramme (ECG) est la représentation graphique du courant électrique créé dans le cœur au cours d’un cycle cardiaque. Les mouvements du courant sont subdivisés en différentes parties désignées par une lettre alphabétique dans l’ECG.

Chaque battement cardiaque commence par une impulsion provenant du stimulateur cardiaque du cœur (le nœud sinusal ou sino-auriculaire). Cette impulsion active les cavités supérieures du cœur (oreillettes). L’onde P correspond à l’activation des oreillettes.

Le courant électrique se dirige alors vers les cavités cardiaques inférieures (ventricules). Le complexe QRS correspond à l’activation des ventricules.

Les ventricules doivent alors subir un changement électrique pour se préparer au battement cardiaque suivant. Cette activité électrique est appelée onde de repolarisation, représentée par l’onde T.

De nombreux types d’anomalies sont souvent visibles sur l’ECG. Elles comprennent une crise cardiaque (infarctus du myocarde) antérieure, un trouble du rythme cardiaque (arythmie), un apport insuffisant de sang et d’oxygène au cœur (ischémie), et un épaississement excessif (hypertrophie) des parois musculaires du cœur.

Certaines anomalies visibles sur l’ECG peuvent aussi suggérer des renflements (anévrismes) qui se produisent dans les parties plus faibles des parois cardiaques. Les anévrismes peuvent provoquer un infarctus du myocarde. Si le rythme est anormal (trop rapide, trop lent, ou irrégulier), l’ECG peut aussi indiquer dans quelle partie du cœur le rythme anormal a son origine. Ces informations permettent aux médecins d’en déterminer la cause.

Traitement

  • Reconversion des battements cardiaques en rythme normal en appliquant un choc électrique (défibrillation)

  • Prévention de futurs épisodes

Si un médicament en est la cause, il est arrêté.

Informations supplémentaires

Il s’agit d’une ressource en anglais qui peut être utile. Veuillez noter que LE MANUEL n’est pas responsable du contenu de cette ressource.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Testez vos connaissances
Bloc auriculoventriculaire
Le bloc auriculoventriculaire est un retard dans la conduction (le déplacement) du courant électrique cardiaque qui circule à travers le cœur en provoquant la contraction ou le battement des cavités cardiaques. Parmi les propositions suivantes, laquelle n’est PAS une des causes de bloc auriculoventriculaire ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
HAUT