Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Infections contractées à l’hôpital

Par

Oren Traub

, MD, PhD, Pacific Medical Centers

Dernière révision totale mars 2018| Dernière modification du contenu mars 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle

Les personnes admises à l’hôpital présentent des risques d’y contracter des infections. De telles infections sont appelées « infections nosocomiales ». Aux États-Unis, environ 4 à 5 % des personnes hospitalisées contractent une infection nosocomiale, et environ 75 000 d’entre elles en décèdent chaque année. (Voir aussi Problèmes dus à l’hospitalisation Problèmes dus à l’hospitalisation Le simple fait de se trouver à l’hôpital peut causer certains problèmes, particulièrement des infections (dénommées infections nosocomiales). Les autres problèmes comprennent : Problèmes associés... en apprendre davantage .)

Le risque d’infection est plus élevé pour les

  • Nourrissons

  • Personnes âgées

  • Personnes dont le système immunitaire est affaibli

Les infections nosocomiales peuvent être provoquées par des bactéries ou des champignons. Les infections bactériennes et fongiques peuvent être dangereuses, voire mortelles.

Les micro-organismes contractés à l’hôpital sont souvent résistants à de nombreux antibiotiques courants. L’utilisation fréquente d’antibiotiques dans les hôpitaux favorise le développement de souches résistantes Antibiorésistance Les antibiotiques sont des médicaments utilisés pour traiter les infections bactériennes. Ils sont inefficaces contre les infections virales et la plupart des autres infections. Les antibiotiques... en apprendre davantage .

Les infections contractées à l’hôpital comprennent la pneumonie, les infections des voies urinaires, les infections des incisions chirurgicales et les infections du sang.

Des infections pulmonaires

Les personnes qui restent au lit n’utilisent pas autant leurs poumons, et les muscles qui contrôlent la respiration peuvent s’affaiblir. Prendre une respiration profonde peut donc devenir difficile, et si du mucus s’accumule dans les voies respiratoires, les personnes peuvent ne pas pouvoir tousser avec assez de force pour l’évacuer. Lorsque celui-ci s’accumule, les bactéries ne peuvent pas être bien évacuées des voies respiratoires, et une pneumonie Pneumonie nosocomiale La pneumonie nosocomiale est une infection pulmonaire qui se développe chez les personnes hospitalisées, généralement au bout de 2 jours d’hospitalisation ou plus. De nombreux virus, bactéries... en apprendre davantage peut se développer.

Le risque d’infections pulmonaires est augmenté par les facteurs suivants :

  • L’utilisation d’un ventilateur, qui augmente fortement le risque

  • Avoir déjà eu un traitement antibiotique

  • Être atteint d’autres troubles, tels que des troubles liés au cœur, aux poumons, au foie ou aux reins

  • Âge supérieur à 70 ans

  • Vie en maison de santé

  • Avoir subi une chirurgie abdominale ou thoracique

  • Prendre certains médicaments, comme les inhibiteurs de la pompe à protons, qui réduisent l’acide gastrique

Des exercices de respiration profonde et de toux peuvent aider à prévenir les infections pulmonaires. Ces exercices peuvent aider à garder les poumons ouverts et à prévenir l’affaiblissement des muscles.

Infections des voies urinaires

Chez les personnes hospitalisées, un tube de drainage est parfois placé dans leur vessie (sonde). Une sonde peut être insérée quand les médecins doivent évaluer avec précision la quantité d’urine produite, par exemple chez les personnes gravement malades. Auparavant, les médecins plaçaient une sonde urinaire lorsque les personnes étaient incontinentes. Cependant, les sondes augmentent de façon significative le risque d’infection des voies urinaires Présentation des infections des voies urinaires (IVU) Chez les personnes en bonne santé, l’urine présente dans la vessie est stérile et ne contient pas de bactéries, ni d’autres micro-organismes. Le conduit qui véhicule l’urine de la vessie vers... en apprendre davantage parce qu’elles représentent une porte d’entrée facile pour les bactéries vers la vessie.

Par conséquent, pour prévenir les infections des voies urinaires, les médecins essaient d’utiliser ces sondes le moins souvent possible. Lorsqu’une sonde est utilisée, elle doit être soigneusement lavée et examinée régulièrement. Si les personnes sont incontinentes, des couches, changées aussi souvent que nécessaire, sont préférables à une sonde.

Prévention des infections nosocomiales

Les mesures générales que les membres du personnel de l’hôpital prennent pour aider à prévenir les infections acquises à l’hôpital incluent :

  • Lavage des mains fréquent

  • Utilisation fréquente d’un désinfectant à base d’alcool

  • Utilisation de vêtements de protection tels que gants et blouses, lorsqu’une procédure est réalisée

Pour prévenir le développement de bactéries résistantes, de nombreux hôpitaux ont mis en place des programmes visant à limiter l’utilisation des antibiotiques afin que seules les personnes atteintes d’infections confirmées n’en reçoivent. En outre, de nombreux hôpitaux limitent l’utilisation des antibiotiques les plus récents et les plus puissants afin d’éviter l’apparition d’une résistance.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Testez vos connaissances
Présentation des examens d’imagerie
Parmi les examens d’imagerie suivants, lequel n’utilise PAS les rayonnements ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
HAUT