Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link
Maladie

Calendrier de vaccination infantile

Par

Michael J. Smith

, MD, MSCE, Duke University School of Medicine

Examen médical nov. 2021 | Modifié août 2022
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
Les faits en bref
Ressources du sujet

La plupart des médecins respectent le calendrier de vaccination recommandé par les centres pour le contrôle et la prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention, CDC : voir le Calendrier pour les nourrissons et les enfants et le Calendrier pour les enfants plus grands et les adolescents), qui commence par le vaccin de l’hépatite B Vaccin contre l’hépatite B administré à la maternité. (Voir aussi Vaccinations infantiles Vaccinations infantiles .)

Les parents doivent essayer de respecter le calendrier de vaccination. Un retard important dans la vaccination expose les enfants aux maladies graves que les vaccins peuvent prévenir.

Si les enfants manquent une dose de vaccin, les parents doivent en parler à leur médecin pour rattraper la dose. Le fait de manquer une dose n’implique pas de refaire toute la série d’injections.

La vaccination ne requiert pas d’être retardée si l’enfant présente un peu de fièvre liée à une infection peu grave, telle qu’un rhume.

Certains vaccins ne sont préconisés que dans certaines circonstances, par exemple, uniquement lorsque les enfants sont exposés à un risque accru de contracter la maladie prévenue par le vaccin.

Plusieurs vaccins peuvent être administrés lors d’une consultation chez le médecin, mais plusieurs vaccins sont souvent combinés en une seule injection. Par exemple, il existe un vaccin qui combine les vaccins contre la coqueluche, la diphtérie, le tétanos, la polio et Haemophilus influenzae de type b en une seule injection. Un vaccin combiné réduit simplement le nombre d’injections nécessaires, sans minorer la sécurité ou l’efficacité des vaccins.

Vaccinations de routine des nourrissons, des enfants et des adolescents

Il est important de respecter le calendrier de vaccination recommandé car cela permet de protéger les nourrissons, les enfants et les adolescents d’infections qui peuvent être évitées. Le calendrier ci-dessous est basé sur ceux recommandés par l’American Academy of Pediatrics (Société américaine de pédiatrie, AAP) et les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention, CDC) (voir également le Calendrier des CDC pour les nourrissons et les enfants [de la naissance à 6 ans] et le Calendrier des CDC pour les enfants plus grands et les adolescents [de 7 à 18 ans]). Le calendrier ci-dessous montre les vaccins nécessaires, l’âge recommandé pour la vaccination et le nombre de doses (indiqué par les numéros dans les symboles).

Il y a une tranche d’âge recommandée pour de nombreux vaccins. Le médecin de l’enfant peut dispenser des recommandations spécifiques, qui peuvent varier en fonction de l’état de santé connu de l’enfant et d’autres circonstances. Les vaccins sont souvent associés de façon à réduire le nombre d’injections. Chez les enfants n’ayant pas été vaccinés selon ce calendrier, il est conseillé de pratiquer des vaccinations de rattrapage ; dans ce cas les parents doivent consulter un médecin ou un cabinet médical pour savoir comment se mettre à jour. Les parents doivent signaler au médecin de l’enfant tout effet secondaire observé après une vaccination.

Pour de plus amples informations concernant ce calendrier et les autres calendriers de vaccination, les parents peuvent en parler à leur médecin ou consulter le site Internet relatif aux vaccins et aux immunisations des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention).

Vaccinations de routine des nourrissons, des enfants et des adolescents

[a] Vaccin contre l’hépatite B Vaccin contre l’hépatite B  : Ce vaccin est administré à la plupart des nouveau-nés avant la sortie de la maternité. La première dose est généralement administrée à la naissance, la seconde dose entre 1 et 2 mois, et la troisième dose entre 6 et 18 mois. Les nourrissons qui n’ont pas reçu de dose à la naissance doivent débuter la série dès que possible.

[b] Vaccin antirotavirus Vaccin contre le rotavirus  : Selon le vaccin utilisé, deux ou trois doses du vaccin sont nécessaires. Avec un vaccin, la première dose est administrée à l’âge de 2 mois et la seconde dose à l’âge de 4 mois. Avec l’autre vaccin, la première dose est administrée à l’âge de 2 mois, la seconde dose à l’âge de 4 mois et la troisième dose à l’âge de 6 mois.

[c] Vaccin contre Haemophilus influenzae de type b (Hib) Vaccin contre Haemophilus influenzae de type b  : Selon le vaccin utilisé, trois ou quatre doses du vaccin Hib sont nécessaires. Avec un vaccin, la première dose est administrée à l’âge de 2 mois, la seconde dose à l’âge de 4 mois et la troisième dose entre 12 et 15 mois. Avec l’autre vaccin, la première dose est administrée à l’âge de 2 mois, la seconde dose à l’âge de 4 mois, la troisième dose à l’âge de 6 mois et la quatrième dose entre 12 et 15 mois.

[d] Vaccin antipoliomyélitique Vaccin contre la poliomyélite  : Quatre doses du vaccin sont administrées. La première dose est administrée à l’âge de 2 mois, la seconde dose à l’âge de 4 mois, la troisième dose entre 6 et 18 mois et la quatrième dose entre 4 et 6 ans.

[e] Vaccin diphtérique, tétanique, coquelucheux acellulaire (DTCa) Vaccin diphtérie, tétanos, coqueluche  : Avant l’âge de 7 ans, les enfants reçoivent la préparation DTCa. Cinq doses de DTCa sont administrées. La première dose est administrée à l’âge de 2 mois, la seconde dose à l’âge de 4 mois, la troisième dose à l’âge de 6 mois, la quatrième dose entre 15 et 18 mois et la cinquième dose entre 4 et 6 ans.

Le DTCa est suivi d’un rappel du vaccin tétanos, diphtérie et coqueluche (DTCoq) Administration Le vaccin contre la diphtérie et le tétanos (DT) protège l’organisme contre les toxines produites par les bactéries du tétanos et de la diphtérie, il ne protège pas contre les bactéries elles-mêmes... en apprendre davantage entre 11 et 12 ans (indiqué par le chiffre 6 sur le calendrier ci-dessus). Cette dose est suivie d’un rappel du vaccin diphtérie-tétanos ou DTCoq tous les 10 ans.

[f] Vaccin antipneumococcique Vaccin pneumococcique  : Quatre doses du vaccin sont administrées. La première dose est administrée à l’âge de 2 mois, la seconde dose à l’âge de 4 mois, la troisième dose à l’âge de 6 mois et la quatrième dose entre 12 et 15 mois.

[g] Vaccin antiméningococcique Vaccin antiméningococcique  : Deux doses du vaccin sont administrées. La première dose est administrée entre 11 et 12 ans et la seconde dose à 16 ans (ne figure pas sur le calendrier ci-dessus).

[h] Vaccin antigrippal Vaccins antigrippaux  : Le vaccin antigrippal doit être administré chaque année à tous les enfants, dès l’âge de 6 mois. Deux formes du vaccin sont disponibles. Une ou deux doses sont nécessaires, selon l’âge et d’autres facteurs. La plupart des enfants nécessitent une seule dose. Les enfants âgés de 6 mois à 8 ans ayant reçu moins de deux doses ou dont les antécédents de vaccination contre la grippe sont inconnus doivent recevoir deux doses à 4 semaines d’intervalle au moins.

[i] Vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR) Vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole  : Deux doses du vaccin sont administrées. La première dose est administrée entre 12 et 15 mois et la seconde dose entre 4 et 6 ans.

[j] Vaccin contre la varicelle Vaccin contre la varicelle  : Deux doses du vaccin sont administrées. La première dose est administrée entre 12 et 15 mois et la seconde dose entre 4 et 6 ans.

[k] Vaccin contre l’hépatite A Vaccin contre l’hépatite A  : Deux doses du vaccin sont nécessaires pour une protection durable. La première dose est administrée entre 12 et 23 mois et la seconde dose 6 mois plus tard. Tous les enfants de plus de 24 mois qui n’ont pas été vaccinés doivent recevoir 2 doses de vaccin contre l’hépatite A.

[l] Vaccin contre le papillomavirus humain (VPH) Vaccin contre le papillomavirus humain (VPH)  : La vaccination systématique est recommandée entre 11 et 12 ans (peut commencer à l’âge de 9 ans) et pour les personnes n’ayant jamais été vaccinées ou ayant été vaccinées de façon inadéquate, jusqu’à l’âge de 26 ans (non représenté sur le calendrier ci-dessus). Le vaccin contre le papillomavirus humain est administré aux jeunes filles et jeunes garçons en 2 ou 3 doses. Le nombre de doses dépend de l’âge de l’enfant lorsque la première dose est administrée. Les adolescents qui reçoivent la première dose entre 9 et 14 ans reçoivent 2 doses, à au moins 5 mois d’intervalle. Les adolescents qui reçoivent la première dose à l’âge de 15 ans ou plus reçoivent 3 doses. La seconde dose est administrée au moins 1 mois après la première, et la troisième dose au moins 5 mois après la première dose.

Vaccination contre le COVID-19 chez l’enfant

Outre les vaccinations mentionnées dans le calendrier vaccinal, les enfants de certaines tranches d’âge sont désormais éligibles à la vaccination contre le COVID-19 Vaccin contre le COVID-19 aux États-Unis. Le vaccin BNT162b2 (ARNm) contre le COVID-19, produit par Pfizer-BioNTech (nom commercial : Comirnaty) a reçu une autorisation d’utilisation d’urgence (Emergency Use Authorization, EUA) pour les enfants âgés de 6 mois à 15 ans et bénéficie d’une autorisation complète pour les personnes âgées de 16 ans et plus. Ce vaccin est administré sous la forme d’une primovaccination composée de 2 injections réalisées à au moins 3 semaines d’intervalle (la dose pour les enfants de 5 à 11 ans est inférieure à celle pour les personnes de 12 ans et plus). Le vaccin est administré sous la forme d’une primovaccination composée de 3 injections chez les enfants âgés de 6 mois à 4 ans. La seconde injection est administrée au moins 3 à 8 semaines après la première. La troisième injection est administrée au moins 8 semaines après la deuxième. L’EUA autorise également l’administration d’une dose primaire supplémentaire, au moins 4 semaines après la deuxième dose, chez les enfants de 5 ans et plus qui présentent certains troubles affectant modérément ou sévèrement le système immunitaire.

Les enfants modérément à sévèrement immunodéprimés âgés entre 5 et 17 ans doivent également recevoir un rappel au moins 3 mois après la troisième dose primaire. Si les enfants sont âgés de 12 à 17 ans, une seconde dose de rappel peut être administrée au moins 4 mois après la première dose de rappel. (Voir Recommandations en matière de vaccination contre le COVID-19 pour les personnes modérément à sévèrement immunodéprimées.)

Une première dose de rappel est recommandée pour toutes les personnes ayant reçu le vaccin BNT162b2 âgées de 5 ans à 17 ans, qui ne sont pas immunodéprimées et qui ont terminé la première série de 2 doses au moins 5 mois auparavant. Contrairement aux personnes âgées de 18 ans et plus qui peuvent choisir n’importe quel vaccin contre le COVID-19 disponible comme injection de rappel, seul le vaccin BNT162b2 dispose d’une EUA chez les enfants entre 5 et 17 ans.

Le vaccinmRNA-1273 (ARNm) contre le COVID-19 produit par Moderna a une EUA pour les enfants âgés de 6 mois à 17 ans. Ce vaccin est administré sous la forme d’une primovaccination composée de 2 injections administrées à au moins 4 à 8 semaines d’intervalle. Une EUA a également été accordée pour une dose primaire supplémentaire, administrée au moins 4 semaines après la deuxième dose, chez les enfants âgés de 6 mois et plus qui ont un système immunitaire modérément à sévèrement affaibli.

Le vaccin contre le COVID-19 peut être administré en même temps que les vaccinations de routine.

Les enfants qui ont présenté une réaction allergique après une dose précédente de vaccin contre le COVID-19 ou qui sont allergiques à tout ingrédient d’un vaccin contre le COVID-19 ne doivent pas recevoir de vaccin contre le COVID-19.

Vaccination contre le paludisme chez l’enfant

Le 6 octobre 2021, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a recommandé l’administration généralisée du vaccin RTS,S/AS01 (RTS,S) contre le paludisme chez les enfants en Afrique subsaharienne et dans d’autres régions où la transmission du paludisme Paludisme à Plasmodium falciparum est modérée à élevée. (Voir L’OMS recommande l’administration du vaccin révolutionnaire contre le paludisme chez les enfants à risque.)

Informations supplémentaires

Il s’agit de ressources en anglais qui peuvent être utiles. Veuillez noter que LE MANUEL n’est pas responsable du contenu de ces ressources.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
quiz link

Test your knowledge

Take a Quiz! 
iOS ANDROID
iOS ANDROID
iOS ANDROID
HAUT