Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Organes génitaux féminins internes

Par

Jennifer Knudtson

, MD, University of Texas Health Science Center at San Antonio;


Jessica E. McLaughlin

, MD, University of Texas Health and Science Center at San Antonio

Dernière révision totale avr. 2019| Dernière modification du contenu avr. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources du sujet

Les organes génitaux internes forment un canal (tractus génital). À savoir :

  • Vagin (canal de l’accouchement), où est déposé le sperme et d’où sort l’enfant

  • Utérus, où l’embryon se développe en fœtus

  • Trompes de Fallope (oviductes), où le sperme peut féconder l’ovule

  • Ovaires, qui produisent et libèrent les ovules

Les spermatozoïdes remontent le long de ce canal, les ovules le descendent.

Organes génitaux féminins internes

Organes génitaux féminins internes

L’hymen, une membrane muqueuse, se trouve au début du tractus, juste à l’intérieur de l’orifice vaginal (voir figure Organes génitaux féminins externes). Chez les jeunes femmes vierges, il entoure en général l’orifice comme une bague étroite, mais peut aussi l’obstruer complètement. L’hymen protège l’appareil génital, mais n’est pas indispensable. Il peut se déchirer lors du premier rapport sexuel, ou il peut être si fin et si flexible qu’aucune déchirure ne se produise. L’hymen peut également se déchirer pendant un exercice physique, ou lors de la mise en place d’un tampon ou d’un diaphragme. En cas de déchirure, un léger saignement peut se produire. Chez les femmes qui ont déjà eu des rapports, l’hymen peut être imperceptible ou peut cicatriser sous forme de petits fragments de tissus disposés autour de l’orifice vaginal.

Vagin

Le vagin est une structure tubulaire, musculaire, mais élastique, dont la longueur chez la femme adulte est estimée entre 10 et 12 centimètres. Il relie les organes génitaux externes à l’utérus. Le vagin constitue l’organe impliqué dans les rapports sexuels chez la femme. Il est pénétré par le pénis. Il est la voie de passage des spermatozoïdes pour la fécondation des ovules et la voie de sortie du saignement menstruel et de l’enfant.

Habituellement, il n’y a pas d’espace à l’intérieur du vagin, à moins qu’il soit dilaté, pendant un examen médical, un rapport sexuel ou un accouchement. Le tiers inférieur du vagin est entouré par des muscles élastiques qui contrôlent le diamètre de l’ouverture. Ces muscles se contractent de manière rythmée et involontaire pendant l’orgasme.

Le vagin est tapissé d’une muqueuse, maintenue humide par les liquides qui proviennent des cellules superficielles et des sécrétions des glandes du col de l’utérus (partie inférieure de l’utérus). Une petite quantité de ces liquides peut normalement s’écouler vers l’extérieur sous la forme de pertes vaginales, plus ou moins claires ou blanches. À l’âge de procréer, la paroi du vagin présente des plis et des rides. Avant la puberté et après la ménopause, elle est lisse.

Utérus et col de l’utérus

L’utérus est un organe musculaire à parois épaisses, en forme de poire, situé au centre du bassin, derrière la vessie et en avant du rectum. Il est ancré en position par divers ligaments. La fonction principale de l’utérus est d’accueillir le fœtus pendant tout son développement.

L’utérus se compose des éléments suivants :

  • Col de l’utérus

  • Corps principal

Le col est la partie inférieure de l’utérus, qui avance dans la partie supérieure du vagin. Il peut être palpé lors du toucher vaginal. Comme le vagin, le col est tapissé d’une muqueuse, qui a une surface lisse.

Par le canal du col de l’utérus, le sperme peut entrer ; l’écoulement sanguin menstruel peut sortir de l’utérus (canal cervical). Ce canal cervical est généralement étroit, mais pendant le travail, il se dilate pour laisser passer le bébé.

Le col est en général une bonne barrière contre les bactéries, sauf lorsque les ovaires libèrent l’ovule (ovulation), pendant les règles ou pendant le travail. Les bactéries à l’origine de maladies sexuellement transmissibles peuvent pénétrer dans l’utérus à travers le col de l’utérus au cours d’un rapport sexuel.

Le saviez-vous ?

  • Les filles naissent avec plus d’un million d’ovocytes, mais environ 400 seulement seront libérés pendant le cycle menstruel au cours de leur vie.

  • Aucun autre ovocyte ne se développe après la naissance.

Le canal cervical est recouvert de glandes qui sécrètent un mucus épais et impénétrable pour les spermatozoïdes, jusqu’au moment de l’ovulation. Lors de l’ovulation, cette glaire devient fluide et élastique (car le taux d’œstrogènes augmente). Il en résulte que les spermatozoïdes pénètrent dans l’utérus à travers cette glaire et parviennent au niveau des trompes où peut avoir lieu la fécondation. Au cours de cette période, cette glaire cervicale peut conserver des spermatozoïdes viables jusqu’à 5 jours, dans de rares occasions plus longtemps. Les spermatozoïdes peuvent ainsi remonter plus tard vers le corps de l’utérus et les trompes de Fallope, pour féconder l’ovule. La quasi-totalité des grossesses résulte de relations sexuelles qui précèdent de 3 jours l’ovulation. Toutefois, certaines grossesses proviennent d’un rapport sexuel ayant eu lieu jusqu’à 6 jours avant et 3 jours après l’ovulation. Chez certaines femmes, la période entre les règles et l’ovulation varie d’un mois à l’autre, la grossesse peut donc survenir à différents moments du cycle menstruel.

Le corps de l’utérus, à forte composante musculaire, peut se modifier pour s’adapter au développement du fœtus. Ses parois musculaires se contractent pendant la période du travail pour expulser l’enfant à travers le col de l’utérus et le vagin. À l’âge de procréer, le corps de l’utérus a une longueur égale au double de celle du col de l’utérus. Après la ménopause, c’est l’inverse.

Pendant tout le cycle menstruel (qui dure en général environ un mois), la paroi du corps de l’utérus (endomètre) s’épaissit. Si, dans cette période, la femme ne tombe pas enceinte, la majeure partie de l’endomètre desquame et un saignement se produit, c’est la menstruation.

Combien d’ovules ?

L’ovaire contient, à la naissance, des ovules (ovocytes). Entre 16 et 20 semaines de grossesse, les ovaires d’un fœtus de sexe féminin contiennent de 6 à 7 millions d’ovocytes. La plupart d’entre eux sont éliminés et, à la naissance, il n’en reste qu’environ 1 à 2 millions. Après la naissance, plus aucun ovocyte n’est produit. À la puberté, seuls 300 000 ovocytes environ sont conservés, quantité plus que suffisante pour la période fertile de la vie.

Une petite partie seulement des ovocytes mûrit pour devenir des ovules. Les milliers d’ovocytes qui ne parviennent pas à maturation dégénèrent. Ce phénomène progresse plus rapidement au cours des 10 à 15 ans précédant la ménopause. À la ménopause, tous auront disparu.

Seuls environ 400 ovules sont libérés au cours de la période fertile de la femme, habituellement un à chaque cycle menstruel. Jusqu’à sa libération, l’ovule se maintient dans un état de léthargie à l’intérieur de son follicule, en phase de suspension du processus de division cellulaire. Ainsi, l’ovocyte est une des cellules corporelles qui vit le plus longtemps.

L’ovule inactif ne peut pas se réparer seul comme le font généralement les cellules, la possibilité de lésions augmente donc avec l’âge. La probabilité d’aberrations chromosomiques ou génétiques augmente chez une femme qui conçoit à un âge avancé.

Trompes de Fallope

Les deux trompes de Fallope, longues d’environ 10 à 13 centimètres, s’étendent des bords supérieurs de l’utérus vers les ovaires, auxquels elles ne sont pas directement liées. L’extrémité de chaque trompe s’évase en entonnoir avec des extensions digitiformes (fimbriae). Quand un ovule est délivré par l’ovaire, les fimbriae le guident vers l’entrée, assez large, d’une trompe.

Les trompes de Fallope sont recouvertes de franges fines semblables à des poils (cils). Les cils et les muscles de la paroi des trompes poussent l’ovule à l’intérieur de la trompe vers l’utérus, en contrebas. C’est dans une trompe de Fallope qu’a généralement lieu la fécondation de l’œuf par le spermatozoïde.

Ovaires

Les ovaires ont en général une couleur perle, ils sont oblongs et sont relativement plus petits qu’une châtaigne. Ils sont unis à l’utérus par des ligaments. En plus de fabriquer les hormones sexuelles féminines ( œstrogènes et progestérone) et les hormones sexuelles masculines, les ovaires produisent et émettent les ovules. Les cellules de l’ovule en phase de développement (ovocytes) sont contenues dans des cavités remplies de liquide (follicules) dans les parois des ovaires. Chaque follicule contient un ovocyte.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
L’échographie de grossesse : Technique
Vidéo
L’échographie de grossesse : Technique
L’échographie de grossesse est utilisée afin de détecter les battements cardiaques du fœtus...
Modèles 3D
Tout afficher
Syndrome des ovaires polykystiques
Modèle 3D
Syndrome des ovaires polykystiques

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT