Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Commentaire : Expliquer l’eczéma — Réponses aux questions les plus fréquentes des parents

Commentaire
01/01/0001 Mercedes E. Gonzalez, MD, Clinical Assistant Professor of Dermatology, University of Miami Miller School of Medicine; Medical Director, Pediatric Dermatology of Miami

Le vieux cliché, « doux comme une peau de bébé », n’est pas toujours vrai. Un enfant sur cinq souffre de dermatite atopique, un type d’eczéma, qui provoque l’apparition de plaques de peau rouges, rugueuses et sèches accompagnées de démangeaisons. Cette affection survient le plus souvent chez les nourrissons et les jeunes enfants, mais elle peut affecter les personnes de tous âges.

Et bien qu’elle soit fréquente, elle provoque de l’inconfort et peut être embarrassante pour les enfants plus grands et les adultes. Elle représente parfois un signe avant-coureur d’autres problèmes de santé à surveiller. De nombreux parents ont des questions sur les causes de cette affection et la meilleure façon de la traiter. Voici un résumé de certaines des questions les plus fréquentes que se posent les parents au sujet de l’eczéma et de ce qu’ils doivent savoir pour contrôler cette affection.

Comment puis-je savoir si l’éruption cutanée de mon enfant est en fait de l’eczéma ?

Il y a trois signes caractéristiques de l’eczéma.

  • L’emplacement : chez les enfants de moins de deux ans, l’eczéma tend à apparaître sur le visage et la face externe des membres. Chez les enfants plus grands et les adultes, il apparaît plus fréquemment dans le pli du coude et du genou, et sur les mains.
  • Les démangeaisons : l’eczéma a tendance à plus démanger que d’autres affections cutanées comme le psoriasis.
  • Les poussées : l’eczéma est une affection chronique, ce qui signifie que des poussées surviennent et disparaissent au fil du temps.

L’eczéma est-il une allergie ?

L’eczéma n’est pas une réaction allergique à un aliment ou une substance spécifique. Par exemple, dans la plupart des cas, le simple fait d’éliminer de l’alimentation le lait maternisé ou d’autres aliments tels que les produits laitiers ne fait pas disparaître l’eczéma.

Il existe cependant un lien étroit entre cette affection cutanée et les allergies. Les enfants souffrant de dermatite atopique sont plus susceptibles d’avoir des allergies alimentaires plus tard dans la vie. Ils sont également plus susceptibles de développer de l’asthme durant l’enfance et des allergies saisonnières à l’adolescence. Ce lien est encore plus important lorsque l’eczéma est plus sévère. Les parents et les pédiatres doivent accorder une attention particulière à cette progression, souvent appelée la « marche atopique ». Il s’agit d’une opportunité d’identifier ces problèmes plus tôt, et les parents doivent demander à leur pédiatrique de leur expliquer ce qu’ils doivent surveiller.

L’eczéma est-il génétique ?

L’eczéma lui-même n’est pas génétique à proprement parler, de la même manière que les troubles purement génétiques tels que la drépanocytose ou la mucoviscidose. L’eczéma comporte toutefois une composante génétique. Les enfants sont beaucoup plus susceptibles d’avoir de l’eczéma si un parent, un frère ou une sœur en est atteint. De même, les antécédents familiaux d’affections allergiques telles que l’asthme ou le rhume des foins (également appelé rhinite allergique et s’accompagnant d’un écoulement nasal, d’éternuements et de congestion) constituent un facteur de risque majeur de l’eczéma.

Par quoi les poussées d’eczéma sont-elles provoquées ?

Les facteurs déclencheurs environnementaux les plus courants sont la transpiration et la chaleur. Les autres facteurs varient selon les individus, mais peuvent inclure les suivants :

  • Contact avec des tissus rugueux comme la laine et la moquette
  • Acariens
  • Squames d’animaux
  • Parfums forts
  • Stress

De fréquents bains prolongés peuvent assécher la peau. Dans de nombreux cas, raccourcir le temps passé dans la baignoire et s’en tenir à des bains de 10 minutes dans une eau un peu moins chaude peut aider à réduire les symptômes d’eczéma.

Comment dois-je traiter l’eczéma de mon enfant ?

Comme l’eczéma est chronique, il est inévitable que des poussées se produisent. Les parents doivent chercher à prolonger les intervalles qui séparent ces poussées. En plus d’éviter les facteurs déclencheurs, voici trois choses que les parents peuvent faire :

  • Prendre bien soin de la peau : faites la toilette seulement une fois par jour avec un nettoyant doux (pas de savons puissants) et de l’eau tiède (et non chaude).
  • Appliquer des traitements pour la peau : après la toilette, appliquez une crème hydratante. Les pédiatres prescrivent aussi généralement une pommade ou une crème à base de corticoïdes à appliquer une ou deux fois par jour. Utilisez les traitements jusqu’à ce que les signes de l’eczéma aient complètement disparu. Trop souvent, les parents arrêtent le traitement dès les premiers signes d’amélioration et la disparition des démangeaisons. Cependant, l’arrêt prématuré du traitement peut provoquer des poussées récurrentes.  
  • Surveiller les signes avant-coureurs d’une poussée : souvent, la peau commence à démanger avant que les plaques apparaissent. Restez vigilant(e) pour détecter les endroits du corps où les enfants se grattent ou dont ils se plaignent. Le traitement précoce de ces poussées peut minimiser la quantité de médicaments nécessaire.

Les corticoïdes sont-ils dangereux ?

Les corticoïdes jouent un rôle important dans de nombreuses stratégies de traitement de l’eczéma. L’application de grandes quantités de corticoïdes sur la peau pendant une longue durée peut avoir des effets indésirables, en particulier chez les nourrissons. Cependant, lorsqu’ils sont utilisés à la posologie appropriée et pendant une période adaptée, le risque d’effets secondaires est minime. Les parents doivent également savoir qu’il existe aussi un certain nombre de nouvelles options de traitement de l’eczéma actuellement en cours d’étude et de développement. Il est important d’avoir des conversations régulières avec le pédiatre ou le spécialiste qui suit votre enfant. Demandez au médecin de vous expliquer quelles sont les nouvelles options de traitement et la façon dont l’eczéma de votre enfant change avec l’âge.

Consultez la page des Manuels concernant l’eczéma pour en savoir plus et pour vous préparer à une consultation chez le médecin de votre enfant.