honeypot link

Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Surgery Through a Keyhole

Surgery Through a Keyhole

Grâce à des progrès technologiques considérables, il est maintenant possible de réaliser des interventions chirurgicales par de plus petites incisions, ce qui permet de réduire le traumatisme tissulaire par rapport à la chirurgie traditionnelle. Les chirurgiens insèrent de petites sources lumineuses, caméras et instruments chirurgicaux par des incisions de petite taille. Ils opèrent à l’aide d’images visualisées sur des écrans de contrôle, qui leur permettent de guider et de manipuler des instruments chirurgicaux. Dans la chirurgie robotique, les caméras permettent aux chirurgiens d’avoir une vision en trois dimensions afin de contrôler les instruments chirurgicaux depuis un ordinateur.

La chirurgie mini-invasive porte différents noms suivant l’endroit où elle est réalisée : elle est appelée laparoscopique dans l’abdomen, arthroscopique dans les articulations et thoracoscopique dans le thorax.

Parce qu’elle est moins traumatisante pour les tissus que la chirurgie traditionnelle, la chirurgie mini-invasive comporte plusieurs avantages, notamment les suivants :

  • Hospitalisations plus courtes (dans la plupart des cas)

  • Souvent, moins de douleurs postopératoires

  • Retour au travail plus rapide

  • Cicatrices habituellement de plus petite taille

Cependant, les inconvénients de cette chirurgie sont souvent sous-estimés, autant par les chirurgiens que par les personnes. Le chirurgien étant guidé par un écran, il n’a qu’une vision bidimensionnelle de la zone qu’il opère. Par ailleurs, les instruments chirurgicaux mini-invasifs ont de longs manches et sont manipulés depuis l’extérieur du corps des personnes ; les chirurgiens peuvent donc se sentir moins à l’aise qu’avec les instruments conventionnels. Pour ces raisons, la chirurgie mini-invasive comporte les inconvénients potentiels suivants :

  • Elle est souvent plus longue que la chirurgie traditionnelle.

  • De plus, dans le cas d’un nouveau type d’intervention chirurgicale, les erreurs se produisent plus facilement que dans le cas d’une approche traditionnelle du fait de la complexité même de la chirurgie mini-invasive.

Enfin, bien que la chirurgie mini-invasive soit moins douloureuse que la chirurgie traditionnelle, la douleur est tout de même présente et souvent de façon plus importante qu’on ne l’avait estimé.

La chirurgie mini-invasive étant techniquement difficile, les personnes doivent :

  • Choisir un chirurgien très expérimenté.

  • S’assurer que l’intervention est nécessaire.

  • Demander au chirurgien comment sera traitée la douleur.