honeypot link

Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Phototherapy: Using Ultraviolet Light to Treat Skin Disorders

Phototherapy: Using Ultraviolet Light to Treat Skin Disorders

L’exposition au soleil est utile pour certains troubles cutanés. L’un des constituants de la lumière, la lumière ultraviolette (UV), est responsable de cet effet. La lumière UV peut avoir différents effets sur les cellules cutanées, comme de perturber la quantité et le type de produits qu’elles produisent et provoquer la mort de certaines cellules qui peuvent être impliquées dans les maladies cutanées.

L’utilisation de la lumière UV en thérapeutique est appelée « photothérapie ». Le psoriasis et la dermatite atopique sont les maladies les plus souvent traitées par photothérapie.

Comme l’exposition à la lumière naturelle du soleil varie en intensité et n’est pas praticable une partie de l’année sous tous les climats, la photothérapie est presque toujours réalisée avec de la lumière UV artificielle. Les traitements sont réalisés en cabinet ou dans des centres spécialisés.

La lumière UV, imperceptible par l’œil humain, est classée en UV A, B ou C, en fonction de sa longueur d’onde. Les ultraviolets A (UVA) pénètrent plus profondément dans la peau que les ultraviolets B (UVB). UVA ou UVB sont choisis en fonction du type et de la gravité du trouble à traiter. Les UVC ne sont pas utilisés en photothérapie. Certaines lampes à UV ne produisent que des rayonnements UVA ou B de longueur d’onde spécifique pour traiter le trouble en cause (traitement par UV à spectre étroit). Le traitement à spectre étroit permet de limiter l’effet coup de soleil dû à la photothérapie.

La photothérapie est parfois associée à l’administration d’un psoralène. L’association du traitement par UVA à la prise de psoralène est appelée « puvathérapie ». Il s’agit de médicaments qui peuvent être pris par voie orale avant le traitement par les UV. Les psoralènes sensibilisent la peau aux effets de la lumière UV, permettant des expositions plus courtes et moins intenses.

Les effets indésirables de la photothérapie sont des douleurs et des rougeurs similaires aux coups de soleil. De plus, la lumière UV accroît le risque à long terme de cancer de la peau, mais ce risque est faible avec les traitements séquentiels brefs. Les psoralènes causent souvent des nausées et une sensibilité extrême à la lumière du soleil. De plus, comme ils pénètrent dans le cristallin de l’œil, il faut porter des lunettes de soleil anti-UV pendant au moins 12 heures après une séance de PUVAthérapie.