Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Quelques causes de douleur pelvienne chez la femme*

Quelques causes de douleur pelvienne chez la femme*

Cause

Caractéristiques courantes

Tests

En relation avec le cycle menstruel

Crampes menstruelles (dysménorrhée)

Douleur aiguë ou type de crampe qui

  • Survient quelques jours avant ou pendant les règles

  • Est plus intense environ 24 heures après le début des règles et disparaît au bout de 2 à 3 jours

Souvent des maux de tête, des nausées, une constipation, de la diarrhée ou un besoin d’uriner souvent (fréquence)

Examen clinique

Endométriose (localisation anormale de fragments de tissus normalement trouvés uniquement dans la muqueuse utérine)

Douleur aiguë ou à type de crampe qui se produit avant ou pendant les premiers jours des règles

Douleur fréquente pendant les rapports sexuels et/ou la défécation

Peut éventuellement causer des douleurs sans lien avec le cycle menstruel

Parfois, stérilité

Examen clinique

Laparoscopie (insertion d’une fine sonde optique dans l’abdomen) pour vérifier la présence de tissus anormaux et en prélever un échantillon

Douleur au milieu du cycle menstruel (mittelschmerz)

Douleur aiguë et grave qui

  • Commence soudainement

  • Peut se produire des deux côtés, mais d’un seul côté à la fois

  • Se produit au même moment du cycle menstruel, généralement à mi-chemin entre le début des règles (lorsque l’ovule est libéré)

  • Est très intense au début, puis disparaît en 1 à 2 jours

Souvent, légères pertes de sang

Examen clinique

En relation avec l’appareil génital, mais pas avec le cycle menstruel

Douleur pelvienne intense pouvant être ressentie d’un côté ou de l’autre ou des deux

Généralement des pertes vaginales qui sont parfois malodorantes et, à mesure que l’infection s’aggrave, peuvent ressembler à du pus et devenir jaune-vert

Parfois, douleurs pendant la miction et/ou les rapports sexuels, fièvre ou frissons, nausées ou vomissements

Tests pour dépister des maladies sexuellement transmissibles à partir d’un échantillon de sécrétions prélevées sur le col de l’utérus

Parfois, échographie du bassin

Rupture d’un kyste ovarien

Douleur qui :

  • Commence soudainement

  • Est très intense au début

  • Diminue souvent rapidement au bout de quelques heures

Parfois vertiges, évanouissements, léger saignement vaginal, nausées ou vomissements

Examen clinique

Parfois, échographie du bassin

Rupture de grossesse extra-utérine (grossesse anormalement implantée, c’est-à-dire qui ne se trouve pas à l’endroit habituel dans l’utérus)

Douleurs constantes (pas à type forme de crampes) qui

  • Commence soudainement

  • Se limitent d’abord à une seule zone du bas de l’abdomen

Souvent, léger saignement vaginal

Parfois étourdissements, évanouissements, accélération du rythme cardiaque ou chute importante de la tension artérielle (choc) dus à un saignement interne sévère

Tests urinaires ou sanguins permettant de mesurer l’hormone produite par le placenta (appelée gonadotrophine chorionique humaine ou hCG)

Échographie du bassin

Parfois, laparoscopie ou laparotomie (longue incision dans l’abdomen pour permettre aux médecins de voir directement les organes)

Dégénérescence soudaine d’un fibrome dans l’utérus

Douleur qui commence soudainement

Le plus souvent pendant les 12 premières semaines de la grossesse ou après l’accouchement ou la fin d’une grossesse

Saignements vaginaux

Échographie du bassin

Torsion d’annexe d’un ovaire

Douleur grave qui

  • Commence soudainement

  • Se produit d’un côté

  • Atteint un pic rapidement

Occasionnellement, douleur qui va et vient (tandis que l’ovaire se tord et se détord)

Se produit souvent lorsque la femme est enceinte, après un traitement médicamenteux de la stérilité ou lorsque les ovaires sont hypertrophiés

Échographie du bassin

Parfois, laparoscopie ou laparotomie

Douleur qui se développe progressivement

Pertes vaginales sanguinolentes ou marron

Saignement vaginal anormal (saignement après la ménopause ou entre les règles)

Parfois, perte de poids

Échographie du bassin

Une biopsie

Parfois, examens d’imagerie du bassin supplémentaires

Adhérences (bandes de tissu cicatriciel situées entre les structures normalement séparées dans l’utérus ou le pelvis)

Douleur pelvienne qui

  • Se développe progressivement

  • Devient souvent chronique

Douleurs pendant les rapports sexuels

Pas de pertes ou saignements vaginaux

Parfois, nausées et vomissements (suggérant une obstruction intestinale)

Chez les femmes ayant subi une chirurgie abdominale (généralement) ou présenté des infections pelviennes (parfois)

Examen clinique

Parfois, radiographie de l’abdomen

Fausse couche (avortement spontané) ou risque de fausse couche (menace d’avortement)

Douleur de type crampe dans le bassin ou le dos accompagnée de saignements vaginaux

D’autres symptômes de début de grossesse tels que la sensibilité des seins, les nausées et l’absence de règles

Parfois, passage de tissus par le vagin

Un test de grossesse

Échographie pelvienne pour déterminer si une fausse couche a eu lieu et, dans le cas contraire, déterminer si la grossesse peut continuer

Sans relation avec l’appareil génital

La douleur se situe généralement dans la partie inférieure droite de l’abdomen

Perte d’appétit et généralement nausées et vomissements

Fièvre fréquente

Examen clinique

Parfois, TDM ou échographie de l’abdomen

Douleur juste au-dessus de l’os pubien

Parfois, besoin urgent d’uriner, miction plus fréquente ou sensation de brûlure à la miction

Analyses d’urine

Douleur ou sensibilité dans la partie inférieure gauche de l’abdomen

Fièvre

Parfois TDM de l’abdomen

Souvent coloscopie une fois l’infection disparue

  • Maladie de Crohn

  • Rectocolite hémorragique

Douleur abdominale à type de crampe

Diarrhée, avec souvent du sang, en cas de rectocolite hémorragique

Perte d’appétit et de poids

TDM du petit et du gros intestin (entérographie par TDM) pour contrôler la possibilité d’une maladie de Crohn

Endoscopie (généralement colposcopie ou sigmoïdoscopie)

Parfois, radiographie de l’appareil digestif supérieur après ingestion de baryte par voie orale ou de l’appareil digestif inférieur après insertion de baryte dans le rectum (lavement baryté)

Douleur transfixiante et intermittente dans le bas de l’abdomen, sur le côté ou en bas du dos, selon l’emplacement du calcul

Nausées et vomissements

Présence de sang dans les urines

Analyses des urines

Examens par imagerie, tels qu’une TDM ou une échographie

* Certaines causes de douleur dans le bas de l’abdomen sont incluses.

Les caractéristiques sont les symptômes et les résultats de l’examen médical. Les caractéristiques mentionnées sont typiques, mais ne sont pas toujours présentes.

 Si les femmes sont en âge de procréer, un test de grossesse est toujours effectué, quelle que soit la cause suspectée. Si les symptômes ont démarré soudainement, sont récurrents ou graves, une échographie pelvienne est généralement pratiquée. En général, les médecins demandent également des analyses d’urine pour rechercher des infections des voies urinaires.

TDM = tomodensitométrie ; IRM = imagerie par résonance magnétique.