Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Médicaments qui réduisent l’inflammation intestinale causée par la rectocolite hémorragique

Médicaments qui réduisent l’inflammation intestinale causée par la rectocolite hémorragique

Médicament

Quelques effets secondaires

Commentaires

Aminosalicylés

  • Sulfasalazine

Courants : Nausées, céphalées, étourdissements, fatigue, fièvre, éruption cutanée et, chez l’homme, stérilité réversible

Peu courants : Inflammation du foie (hépatite), du pancréas (pancréatite) ou des poumons (pneumonie) et anémie hémolytique

Les douleurs abdominales, les étourdissements et la fatigue sont liés à la dose.

L’hépatite et la pancréatite sont sans lien avec la dose.

  • Balsalazide

  • Mésalamine

  • Olsalazine

Courants : Fièvre et éruption cutanée

Peu courants : Pancréatite, inflammation du péricarde (péricardite) et pneumonie

Pour l’olsalazine : Diarrhées aqueuses

La plupart des effets secondaires observés avec la sulfasalazine peuvent survenir avec n’importe quel autre aminosalicylé, mais à une fréquence bien inférieure.

Corticoïdes

Prednisone

Diabète sucré, hypertension artérielle, cataracte, ostéoporose (baisse de la densité osseuse), amincissement de la peau, troubles mentaux, psychoses aiguës, sautes d’humeur, infections, acné, pilosité excessive (hirsutisme), cycles menstruels irréguliers, gastrite et ulcère gastroduodénal

Le diabète et l’hypertension artérielle sont plus fréquents chez les sujets qui présentent d’autres facteurs de risque.

Budésonide

Diabète sucré, hypertension artérielle, cataracte et ostéoporose

Le budésonide provoque les mêmes effets secondaires que la prednisone, mais à un degré moindre.

Hydrocortisone (lavement ou mousse)

Une partie du médicament est absorbée par l’organisme, mais même avec un usage prolongé, peu de patients présentent des effets secondaires graves (contrairement aux corticoïdes comme la prednisone).

L’hydrocortisone en lavement ou en mousse convient principalement aux rectocolites hémorragiques qui affectent le rectum ou la partie du côlon proche du rectum.

Immunosuppresseurs

  • Azathioprine

  • Mercaptopurine

Anorexie, nausées, vomissements, sensation générale de malaise, infections, cancer, réactions allergiques, pancréatite, faible numération des globules blancs, dépression médullaire et dysfonctionnement hépatique

Les effets secondaires généralement liés à la dose incluent la dépression médullaire et le dysfonctionnement hépatique.

Une surveillance régulière des valeurs sanguines est nécessaire.

Cyclosporine

Hypertension artérielle, nausées, vomissements, diarrhées, insuffisance rénale, tremblements, infections, crises convulsives, neuropathie et développement de lymphomes (cancers du système lymphatique)

Les effets secondaires deviennent plus probables avec un usage prolongé.

Tacrolimus

Similaire à la ciclosporine

Ce médicament est très proche de la ciclosporine et partage un certain nombre de ses effets secondaires.

Agents biologiques et agents apparentés

Infliximab

Réactions à la perfusion, infections, cancer, douleurs abdominales, dysfonctionnement hépatique et faible numération des globules blancs

Les réactions à la perfusion sont des effets secondaires potentiellement immédiats qui surviennent pendant la perfusion (comme fièvre, frissons, nausées, céphalées, démangeaisons, éruption cutanée, urticaire, baisse de la tension artérielle ou difficulté respiratoire).

Les patients doivent subir un dépistage de la tuberculose et de l’hépatite B avant d’initier le traitement.

Adalimumab

Douleur ou démangeaisons au point d’injection (réactions d’hypersensibilité), céphalées, infections et cancer

Les effets secondaires sont similaires à ceux de l’infliximab, si ce n’est que l’adalimumab est administré sous la peau (voie sous-cutanée) et ne provoque donc pas de réactions à la perfusion.

Les autres réactions d’hypersensibilité qui surviennent au point d’injection incluent l’éruption cutanée et l’urticaire. Des réactions d’hypersensibilité plus graves sont possibles.

Golimumab

Lors de l’administration sous-cutanée, douleur ou démangeaisons au site d’injection (réactions d’hypersensibilité), infections, et cancer

Les effets secondaires sont similaires à ceux de l’infliximab.

Lors de l’administration sous-cutanée, ce médicament ne provoque pas de réactions à la perfusion.

Les autres réactions d’hypersensibilité qui surviennent au point d’injection incluent l’éruption cutanée et l’urticaire. Des réactions d’hypersensibilité plus graves sont possibles.

Tofacitinib

Diarrhée, augmentation du taux de cholestérol, céphalées, herpes zoster (zona), symptômes semblables à ceux du rhume, éruption cutanée et infection des voies respiratoires supérieures, et embolie pulmonaire

Les patients doivent subir un dépistage de la tuberculose avant d’initier le traitement.

Védolizumab

Infections, réactions d’hypersensibilité, rhumes

Ce médicament comprend un risque théorique de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP).