Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement
Les faits en bref

Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)

(Bronchite chronique ; Emphysème)

Par

The Manual's Editorial Staff

Dernière révision totale déc. 2019| Dernière modification du contenu déc. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les données détaillées
Ressources du sujet

Qu’est-ce que la BPCO ?

La BPCO est une maladie pulmonaire qui provoque des difficultés respiratoires. Il est difficile d’expulser l’air des poumons. La difficulté à expulser l’air est appelée obstruction chronique des voies respiratoires.

  • Le tabagisme est la cause la plus fréquente de BPCO.

  • La BPCO fait tousser et provoque des essoufflements.

  • Le fait d’arrêter de fumer peut permettre de dégager les voies respiratoires.

  • Le médecin peut administrer des médicaments pour éviter ou soulager les symptômes.

  • En cas de BPCO sévère, il peut être nécessaire de prendre d’autres médicaments, d’utiliser de l’oxygène ou de suivre une rééducation pulmonaire.

La BPCO comprend deux affections pulmonaires : la bronchite chronique obstructive et l’emphysème. Beaucoup de personnes présentent ces deux affections.

  • La bronchite chronique obstructive est une toux produisant du liquide épais (expectorations provenant des poumons) qui dure pendant au moins 2 ans, associée à une obstruction des voies respiratoires et à des problèmes de respiration.

  • L’emphysème est une atteinte des alvéoles des poumons.

Quelles sont les causes de la BPCO ?

Le tabagisme est la cause la plus fréquente de BPCO. Autres causes fréquentes :

  • Fumer des cigares ou la pipe

  • Respirer des émanations chimiques, de la poussière, de l’air pollué ou de la fumée dense

  • Prédisposition génétique (c’est-à-dire, antécédents familiaux de BPCO)

Quels sont les symptômes de la BPCO ?

La BPCO met des années à se développer et à s’aggraver.

Vers l’âge de 40 ou 50 ans, il est possible de présenter :

  • Toux légère qui produit des expectorations claires (mucus provenant des poumons), généralement le matin

  • Essoufflement en cas d’activité physique ou de déplacement

Vers l’âge de 60 ans, il est possible de présenter :

  • Plus grandes difficultés à respirer, particulièrement en cas de tabagisme

  • Pneumonie et autres infections pulmonaires pouvant nécessiter des hospitalisations

  • Perte de poids

  • Céphalées matinales

  • Parfois, gonflement des jambes

  • Parfois, toux sanglante

En cas de BPCO de longue durée, il est possible de remarquer :

  • Thorax plus gros en raison de l’air emprisonné dans les poumons

  • Peau bleutée en raison d’un faible taux d’oxygène dans le sang

  • Essoufflement même au repos

Symptômes des poussées de BPCO

Une poussée de BPCO est une aggravation soudaine des symptômes. Les poussées peuvent survenir à n’importe quel âge. Elles sont généralement provoquées par le fait de respirer la pollution ou du pollen dans l’air. Elles sont également provoquées par le fait d’attraper un rhume, la grippe ou toute autre maladie affectant la respiration. Il faut immédiatement consulter un médecin si ces symptômes apparaissent :

  • Toux pouvant produire des expectorations plus jaunes ou vertes

  • Essoufflement même au repos

  • Parfois, fièvre ou courbatures

Une poussée grave peut conduire à un taux dangereusement bas d’oxygène dans le sang (insuffisance respiratoire aiguë). Il faut se rendre immédiatement aux urgences si ces symptômes apparaissent :

  • Essoufflement sévère (comme une noyade)

  • Anxiété ou confusion

  • Sueurs

  • Peau bleutée en raison d’un faible taux d’oxygène dans le sang

Comment les médecins peuvent-ils déterminer la présence d’une BPCO ?

Les médecins suspectent généralement une BPCO à partir des symptômes. Ils réalisent une radiographie des poumons et des examens pour évaluer la fonction pulmonaire (épreuves fonctionnelles respiratoires). Ils peuvent vérifier si le taux d’oxygène dans le sang est bas à l’aide d’un capteur placé au bout du doigt.

Si la personne est jeune, n’a jamais fumé et a des antécédents familiaux de BPCO, les médecins peuvent réaliser d’autres examens pour déterminer si les symptômes sont provoqués par un autre problème :

  • Analyse de sang pour déterminer si la BPCO est héréditaire

  • ECG/EKG ou échocardiographie pour déterminer la présence éventuelle d’un ou plusieurs problèmes cardiaques qui provoqueraient les essoufflements

Comment les médecins traitent-ils la BPCO ?

Les lésions des poumons et des voies respiratoires sont irréversibles.

En cas de tabagisme, la personne doit arrêter de fumer pour que la BPCO ne s’aggrave pas. Les médecins peuvent prescrire des médicaments pour arrêter de fumer, comme des patchs ou des pastilles à la nicotine.

Ils peuvent également prescrire des médicaments pour accroître le débit d’air et faciliter la respiration. Certains médicaments sont utilisés pour prévenir les symptômes. D’autres médicaments sont utilisés pour soulager les symptômes. Les médicaments prescrits dans le cadre de la BPCO sont administrés au moyen d’un inhalateur. Cela permet d’inhaler les médicaments directement dans les poumons.

Une oxygénothérapie peut également s’avérer nécessaire pour augmenter la quantité d’oxygène dans le sang. L’oxygène est généralement apporté par sonde nasale.

Les médecins peuvent suggérer de suivre une rééducation pulmonaire afin d’améliorer la qualité de vie.

Pour traiter les symptômes graves de BPCO ou les poussées, il peut être nécessaire d’être hospitalisé. Si une infection a déclenché la poussée, des antibiotiques peuvent être nécessaires.

Que faire en cas de BPCO ?

Modification de certains comportements

  • Arrêter de fumer

  • Se tenir à l’écart des irritants se trouvant dans l’air, tels que la fumée de cigarette, la pollution de l’air et le pollen

  • Consulter un médecin pour en savoir davantage sur la vaccination contre la grippe et la pneumonie

  • Manger des aliments sains chaque jour, particulièrement en cas de perte de poids inexpliquée

  • Boire de l’eau plutôt que du soda ou du café : cela empêche les expectorations pulmonaires de devenir plus épaisses

Anticiper

Si la BPCO devient très grave, une aide pour les activités quotidiennes et des soins médicaux seront nécessaires. Les personnes présentant une BPCO avancée sont exposées à un plus grand risque de maladies ou de décès dus à des problèmes cardiaques, à une obstruction des artères ou à des problèmes pulmonaires tels que pneumonie ou cancer du poumon. Un respirateur peut s’avérer nécessaire pour rester en vie.

Pour se préparer, la personne doit parler aux membres de sa famille des types de soins médicaux qu’elle souhaite si elle n’est plus capable de prendre des décisions au sujet de ses soins. Les décisions doivent être écrites dans des documents légaux appelés directives anticipées.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Inhalateurs
Vidéo
Inhalateurs
Certaines personnes ont des difficultés respiratoires dues à des maladies, telles que l’asthme...
Bronchopneumopathie chronique obstructive
Vidéo
Bronchopneumopathie chronique obstructive
Pendant la respiration normale, l’air passe par le nez, descend dans la trachée puis dans...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT