Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Plaies

Par

Amy H. Kaji

, MD, PhD, Harbor-UCLA Medical Center, David Geffen School of Medicine

Examen médical juil. 2022
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE

Des coupures ou des arrachements de tissus (déchirures), des éraflures (abrasions) et des piqûres peuvent être provoqués par des morsures Présentation des morsures et piqûres ou par d’autres mécanismes. Les plaies non provoquées par des morsures, propres et relativement petites guérissent en général rapidement et sans problèmes. Certaines plaies peuvent cependant provoquer de fortes hémorragies.

Dans certaines plaies, des structures profondes comme les nerfs, les tendons ou les vaisseaux sanguins sont également atteintes. D’autres plaies peuvent s’infecter. Un corps étranger (tel qu’une écharde, un morceau de verre ou un fragment de tissu) peut rester dissimulé à l’intérieur de la plaie et causer plus tard des problèmes comme une infection.

Les plaies cutanées superficielles saignent rarement de façon abondante et le saignement s’arrête souvent de lui-même. Les plaies de la main et du cuir chevelu, comme celles impliquant de grosses artères et veines, saignent souvent abondamment.

Le saviez-vous ?

  • Même les coupures superficielles du cuir chevelu ou du bout du doigt peuvent saigner abondamment.

Une infection peut se développer si la lésion est contaminée par des souillures et des bactéries. Bien que toutes les plaies puissent s’infecter, l’infection sera particulièrement probable dans les abrasions profondes, qui enfoncent des souillures à l’intérieur de la peau, et dans les plaies par piqûre (surtout celles causées par la morsure d’un animal Morsures d’animaux ou d’une personne Morsures humaines ), qui introduisent les contaminants en profondeur. Les plaies contenant des corps étrangers ont souvent tendance à s’infecter. Plus la lésion reste longtemps contaminée, plus le développement d’une infection est probable.

Au début, les plaies peuvent être douloureuses, mais normalement la douleur s’estompe au-delà du premier jour. Si une coupure affecte un nerf ou un tendon, les personnes peuvent ne pas pouvoir bouger complètement la partie touchée. Certaines lésions des nerfs causent de la faiblesse ou de la paralysie, une perte de sensibilité ou de l’engourdissement. Si un corps étranger reste à l’intérieur d’une plaie par piqûre, la partie de la plaie autour du corps étranger est en général douloureuse au toucher.

La douleur s’aggrave après un ou plusieurs jours, ce qui est souvent le premier signe d’infection. Ensuite, la plaie infectée peut devenir rouge et tuméfiée, et peut drainer du pus. La fièvre peut également apparaître.

Les infections nécrosantes de la peau Infections nécrosantes de la peau Infections nécrosantes de la peau sont des infections qui progressent rapidement, jusqu’à mettre en jeu le pronostic vital et risquer la perte d’un membre, et qui peuvent survenir même après une plaie cutanée minime.

Traitement de premiers secours

L’action la plus urgente pour traiter une coupure consiste à arrêter le saignement. Presque toujours, on peut arrêter un saignement visible en comprimant fermement la zone du saignement avec un doigt ou la main pendant au moins 5 minutes. Lorsque cela est possible, on élève la zone qui saigne au-dessus du niveau du cœur. Si le saignement se produit au niveau d’un bras ou d’une jambe et persiste après l’application d’une pression, un garrot peut être utilisé par toute personne formée à l’utilisation de ce dispositif. Cela n’est généralement nécessaire qu’en cas de lésions sévères (par exemple, blessures par arme à feu, lésions profondes par arme blanche, coupures profondes importantes ou amputations). Les garrots ne doivent être utilisés que jusqu’à ce que la personne puisse être examinée et traitée par un médecin. (Voir Stop the Bleed.org pour plus d’informations sur l’utilisation du garrot.)

Afin de prévenir l’infection, il faut enlever les souillures et les particules et laver la plaie. Il faut retirer les petites particules importantes et visibles. Quant aux particules plus petites et aux souillures non visibles, elles doivent être éliminées avec du savon doux et l’eau du robinet. Une eau plus froide peut permettre aux vaisseaux sanguins de se contracter, contribuant ainsi à ralentir le saignement. Les souillures et les particules qui restent après le lavage peuvent souvent être enlevées par un jet d’eau chaude sous pression. Les agents plus durs, comme l’alcool, l’iode et le peroxyde (eau oxygénée) ne sont pas recommandés. Ces solutions peuvent endommager les tissus et retarder la guérison.

Il est utile de nettoyer les éraflures profondes en frottant avec force. Si la plaie est de petite taille, elle peut être recouverte par un pansement du commerce. Des points de suture peuvent être nécessaires si la plaie est grande ou profonde. Après le nettoyage, il faut, le cas échéant, fermer la plaie, appliquer dessus une crème antibiotique et un pansement.

Une assistance médicale professionnelle est nécessaire dans les cas suivants :

Toutes les plaies, traitées à domicile ou par des prestataires de soins de santé, doivent être surveillées pour détecter les signes d’infection (aggravation de la rougeur/sensibilité, chaleur, ou écoulement de pus) pouvant se manifester plusieurs jours après le traitement. Si des signes d’infection apparaissent, une prise en charge médicale professionnelle est indispensable dans les quelques heures qui suivent.

La plupart des petites plaies guérissent en quelques jours.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
quiz link

Test your knowledge

Take a Quiz! 
iOS ANDROID
iOS ANDROID
iOS ANDROID
HAUT