Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Granulome inguinal

(Donovanose)

Par

Sheldon R. Morris

, MD, MPH, University of California San Diego

Dernière révision totale janv. 2021| Dernière modification du contenu janv. 2021
Cliquez ici pour la version professionnelle

Le granulome inguinal est une maladie sexuellement transmissible rare provoquée par la bactérie Klebsiella granulomatis. Elle se manifeste par une inflammation chronique et une fibrose des organes génitaux.

  • Le granulome inguinal produit généralement une grosseur (nodule) rougeâtre indolore sur les organes génitaux ou à proximité, qui grossit lentement, puis se déchire et forme une ulcération.

  • L’infection est suspectée si la personne présente les symptômes typiques et vit dans les régions de prévalence de l’infection ; le diagnostic est confirmé après examen d’un échantillon de liquide provenant de l’ulcération.

  • Le traitement par des antibiotiques est généralement efficace.

C’est une infection extrêmement rare dans les pays industrialisés mais qui survient encore en Papouasie-Nouvelle-Guinée, en Australie, en Afrique du Sud, dans les Caraïbes, et dans certaines régions du Brésil et de l’Inde.

Symptômes du granulome inguinal

Les symptômes du granulome inguinal apparaissent habituellement 1 à 12 semaines après l’infection. Le premier symptôme est l’apparition d’un nodule rouge, douloureux qui s’élargit lentement pour former une masse ronde, en relief (granulome). Le granulome se rompt alors pour former une ulcération à l’odeur nauséabonde près du site de l’infection initiale :

  • Pénis, scrotum, aine et cuisses chez les hommes

  • Vulve, vagin et peau environnante chez les femmes

  • Visage dans les deux sexes

  • Anus et fesses chez les personnes ayant des rapports sexuels anaux

Les ulcérations s’étendent lentement et se propagent aux tissus adjacents, provoquant d’autres lésions. Les ulcérations peuvent aussi se propager lorsqu’elles entrent en contact avec d’autres régions du corps. En l’absence de traitement, les ulcérations continuent de se propager.

Les ulcérations cicatrisent lentement et peuvent entraîner des cicatrices permanentes.

Parfois, l’infection se propage par la circulation sanguine au niveau des os, des articulations ou du foie.

Diagnostic du granulome inguinal

  • Examen du liquide provenant des ulcérations

On suspecte un granulome inguinal quand la personne vit dans une région où la maladie sévit et présente des ulcérations typiques.

Pour confirmer le diagnostic de granulome inguinal, on prélève un échantillon de liquide recueilli par grattage au niveau de l’ulcération et on l’examine au microscope.

Si le diagnostic est ambigu, le médecin prélève un échantillon de tissu pour l’examiner au microscope (biopsie).

Prévention du granulome inguinal

Les mesures de prévention générale suivantes peuvent aider à se protéger du granulome inguinal (et d’autres maladies sexuellement transmissibles) :

S’abstenir de rapports sexuels (anaux, vaginaux ou oraux) est la façon la plus fiable d’éviter les maladies sexuellement transmissibles, mais elle est souvent irréaliste.

Traitement du granulome inguinal

  • Un antibiotique, tel que triméthoprime-sulfaméthoxazole ou doxycycline

  • Dépistage et traitement des partenaires sexuels

L’association triméthoprime-sulfaméthoxazole, la doxycycline, l’érythromycine, la ciprofloxacine ou l’azithromycine par voie orale pendant au moins 3 semaines est efficace. Certains antibiotiques sont administrés par injection intramusculaire ou intraveineuse.

Avec un traitement, l’état des personnes infectées commence à s’améliorer dans les 7 jours. La guérison peut être lente et les lésions peuvent réapparaître. La personne doit alors être traitée pendant une plus longue période. Lorsque le traitement semble avoir réussi, la personne doit faire l’objet d’examens de contrôle réguliers pendant 6 mois.

Les partenaires sexuels du moment doivent être examinés et en cas d’infection, ils doivent être traités.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Testez vos connaissances
Infection par le virus respiratoire syncytial (VRS) et infection par le métapneumovirus humain
L’infection par le virus respiratoire syncytial (VRS) et celle par le métapneumovirus humain (MPVh) provoquent des infections des voies aériennes supérieures et, parfois, inférieures. Les symptômes des deux virus sont similaires, bien que les virus eux-mêmes soient différents. Dans quelle tranche d’âge le VRS est-il une cause très fréquente d’infections des voies aériennes ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
HAUT