Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Infections à streptocoques

(Infections à Strep)

Par

Larry M. Bush

, MD, FACP, Charles E. Schmidt College of Medicine, Florida Atlantic University

Dernière révision totale juin 2019| Dernière modification du contenu juin 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources du sujet

Les infections à streptocoque sont dues aux espèces Streptococcus. Ces bactéries Gram positives de forme sphérique (coques ; voir figure Formes des bactéries) sont responsables de nombreuses affections, notamment l’angine streptococcique, la pneumonie, ainsi que les infections des plaies, de la peau, des valves cardiaques et de la circulation sanguine.

  • Les différents groupes de ces bactéries se transmettent de différentes façons, par exemple, par la toux ou les éternuements, par contact avec des plaies ou des ulcérations infectées, ou au moment de l’accouchement (transmission de la mère à l’enfant).

  • Ces infections affectent différentes parties du corps humain, comme la gorge, l’oreille moyenne, les sinus, les poumons, la peau, les tissus situés sous la peau, les valves cardiaques et la circulation sanguine.

  • Parmi les symptômes, suivant la zone infectée, on peut noter l’apparition de rougeur et de douleur au niveau des tissus gonflés, des ulcères croûteux, une angine (ulcération de la gorge) et une éruption cutanée.

  • Le médecin peut poser le diagnostic juste sur les symptômes et la confirmation est faite grâce à l’identification de la bactérie dans un échantillon de tissu infecté, plus parfois grâce aux tests d’imagerie.

  • Les antibiotiques sont administrés par voie orale ou par voie intraveineuse dans les formes graves.

De nombreuses espèces de streptocoques vivent dans l’organisme sans conséquences pathologiques. Certaines espèces qui peuvent être responsables d’infections sont aussi présentes chez les sujets sains mais en l’absence de tout symptôme. C’est ce que l’on appelle des porteurs sains.

Types de streptocoques

Les streptocoques sont divisés en groupes suivant leur aspect en culture et suivant leur composition chimique. Chaque groupe est responsable d’infections spécifiques. Groupes les plus souvent responsables de maladies chez l’homme :

  • Groupe A

  • Groupe B

  • Groupe viridans

Une espèce, Streptococcus pneumoniae (pneumocoque), est généralement considérée à part (voir Infections à pneumocoques).

Tableau
icon

Les streptocoques et quelques pathologies associées

Espèce 

Circonstances

Troubles

Groupe A

Streptococcus pyogenes

Oreilles, nez et gorge

Infection de l’oreille moyenne (otite moyenne)

Maux de gorge (pharyngite, appelée angine streptococcique)

Peau

Cellulite (infection des tissus sous-cutanés)

Érysipèle (forme superficielle de cellulite)

Impétigo (infection cutanée)

Infections des plaies

Autres

Infection des valves cardiaques (endocardite)

Pleurésie

Scarlatine (moins fréquente)

Pathologies qui se développent après les infections à streptocoque

Glomérulonéphrite (inflammation des reins)

Groupe B

Streptococcus agalactiae

Chez les adultes, particulièrement les diabétiques de type I (diabète sucré)

Abcès

Cellulite

Infections des plaies

Chez les nouveau-nés

Chez les femmes après un accouchement

Infections de la circulation sanguine

Infection de l’utérus (endométrite)

Groupe viridans

Différentes espèces

Infection des valves cardiaques (endocardite) qui ont été endommagées par une maladie telle qu’une maladie cardiaque congénitale ou un rhumatisme articulaire aigu

Propagation de l’infection streptococcique

Les streptocoques du groupe A se propagent par :

  • Inhalation de gouttelettes de sécrétions provenant du nez ou de la gorge, dispersées lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue

  • Contact avec des plaies ou ulcérations cutanées infectées

Généralement, les bactéries ne sont pas transmises par simple contact, mais la transmission peut se faire dans des endroits surpeuplés tels que des dortoirs, des écoles et des casernes militaires. Suite à un traitement antibiotique de 24 heures, la personne infectée ne peut plus transmettre la bactérie.

Les streptocoques du groupe B peuvent être transmis au nouveau-né par les sécrétions vaginales au cours de l’accouchement.

Les streptocoques viridans vivent dans la bouche de personnes saines, mais peuvent envahir la circulation sanguine, en particulier chez les personnes atteintes d’une inflammation parodontale, et aller infecter les valves cardiaques (provoquant une endocardite).

Symptômes

Les symptômes des infections streptococciques varient, suivant la localisation de l’infection :

  • Cellulite : La peau infectée devient rouge et les tissus situés en dessous gonflent, provoquant des douleurs.

  • Impétigo : Généralement, formation de plaies, croûteuses, jaunâtres.

  • Fasciite nécrosante : Il y a infection du tissu conjonctif qui recouvre le muscle (fascia). Les symptômes sont frissons soudains, fièvre, et violente douleur et sensibilité au niveau de la zone touchée. L’aspect de la peau peut être normal jusqu’à ce que la maladie s’aggrave.

  • Angine streptococcique (pharyngite) : Cette infection apparaît généralement chez des enfants âgés de 5 à 15 ans. Les enfants de moins de 3 ans sont rarement atteints. Les symptômes apparaissent soudainement. La gorge devient douloureuse. Les enfants peuvent aussi avoir des frissons, de la fièvre, des maux de tête, des vomissements et se sentir très fatigués (malaise). La gorge est très rouge, et les amygdales sont enflées, avec ou sans présence de plaques de pus. Les ganglions du cou sont généralement gonflés et douloureux. Cependant, les enfants de moins de 3 ans peuvent ne pas avoir ces symptômes. Ils peuvent simplement avoir le nez qui coule. Si les personnes ayant mal à la gorge, toussent, ont les yeux rouges, un enrouement, une diarrhée et le nez qui coule, il s’agit sûrement d’une infection virale, mais pas d’une infection à streptocoque.

  • Scarlatine : Une éruption cutanée apparaît d’abord sur le visage, puis s’étend au tronc et aux membres. L’éruption a l’aspect d’un papier de verre à gros grains. L’éruption est plus grave au niveau des plis cutanés, tels que le pli situé entre la jambe et le tronc (aine). Quand l’éruption disparaît, la peau se met à peler (desquamation). La langue devient rouge et granuleuse, puis est revêtue d’un enduit jaunâtre. Il y a alors desquamation de cet enduit et la langue devient rouge vif (langue rouge framboisé).

La scarlatine est rare de nos jours, mais des épidémies peuvent survenir. Elle a tendance à se transmettre lorsque des personnes sont en contact étroit les unes avec les autres, par exemple, dans les écoles ou les crèches. La scarlatine affecte principalement les enfants, généralement après une angine streptococcique, mais parfois après des infections cutanées à streptocoque.

Complications des infections streptococciques

Sans traitement, les infections streptococciques peuvent entraîner des complications. Certaines des complications résultent de la propagation de l’infection aux tissus avoisinants. Par exemple, une infection de l’oreille peut s’étendre aux sinus, provoquant une sinusite, ou à l’os mastoïdien (os proéminent situé derrière l’oreille), provoquant une mastoïdite.

D’autres complications impliquent des organes éloignés. Par exemple, certaines personnes développent une inflammation rénale (glomérulonéphrite) ou une fièvre rhumatismale.

Le syndrome de choc toxique provoque des symptômes graves et progressant rapidement comprenant fièvre, éruption cutanée, baisse dangereuse de la tension artérielle et défaillance de plusieurs organes. Il est causé par des toxines produites par des streptocoques du groupe A ou Staphylococcus aureus.

Diagnostic

  • Pour l’angine streptococcique, des tests rapides et/ou la mise en culture d’un échantillon prélevé dans la gorge

  • Pour la cellulite et l’impétigo, généralement un examen clinique

  • Pour la fasciite nécrosante, un examen par imagerie (comme une TDM), une mise en culture, et souvent une intervention chirurgicale exploratrice

Les méthodes utilisées pour diagnostiquer les maladies streptococciques diffèrent suivant la maladie.

Angine streptococcique

Le médecin suspecte une angine à streptocoque en se basant sur :

  • Fièvre

  • La présence de ganglions du cou hypertrophié et douloureux

  • La présence de pus dans ou sur les amygdales

  • L’absence de toux

L’angine streptococcique est diagnostiquée principalement pour réduire le risque de complications (telles que fièvre rhumatismale) en utilisant des antibiotiques. Comme beaucoup de symptômes des angines streptococciques du groupe A sont souvent identiques à ceux d’une infection virale de la gorge (et les infections virales ne doivent pas être traitées avec des antibiotiques), pour confirmer le diagnostic et déterminer le traitement approprié, il est nécessaire de réaliser un prélèvement au niveau de la gorge et de le mettre en culture ou de faire d’autres tests.

Il existe plusieurs tests diagnostiques (appelés tests rapides) qui peuvent être réalisés en quelques minutes. Pour ces tests, on utilise un écouvillon pour faire un prélèvement dans la gorge. Si le résultat de ces tests indique la présence d’une infection (résultats positifs), le diagnostic d’angine à streptocoque est confirmé, et il n’y a plus besoin de faire une culture, test qui est très long. Cependant, les résultats des tests rapides parfois sont négatifs même en présence d’une infection (faux négatifs). Si les résultats sont négatifs chez des enfants ou des adolescents, il faut faire une culture. Un échantillon prélevé au niveau de la gorge avec un écouvillon est envoyé au laboratoire ; si un streptocoque du groupe A est présent, il peut pousser (culture) pendant la nuit. Chez les adultes, des résultats négatifs ne nécessitent pas une confirmation par culture car l’incidence des infections à streptocoque et le risque de rhumatisme articulaire aigu sont très faibles.

Si on identifie des streptocoques du groupe A, on peut rechercher leur sensibilité vis-à-vis des antibiotiques (procédé appelé antibiogramme).

Les personnes en contact étroit avec une personne atteinte d’une infection à streptocoque doivent être examinées à la recherche des bactéries si elles présentent des symptômes ou ont déjà eu des complications dues à une infection à streptocoque.

Le saviez-vous ?

  • Le médecin ne peut pas affirmer qu’un mal de gorge est dû à une infection streptococcique ou à un virus simplement en regardant.

Cellulite et impétigo

On diagnostique souvent une cellulite ou un impétigo en se basant sur les symptômes, bien qu’une culture d’un échantillon prélevé au niveau des croûtes de l’impétigo puisse souvent aider le médecin à identifier d’autres organismes responsables, comme le Staphylococcus aureus.

Fasciite nécrosante

Pour diagnostiquer une fasciite nécrosante, le médecin utilise fréquemment la radiographie, le scanner ou l’IRM (imagerie par résonance magnétique) et la culture. Une chirurgie exploratoire est souvent nécessaire pour confirmer le diagnostic.

Traitement

  • Antibiotiques (généralement pénicilline)

  • Pour la fasciite nécrosante, acte chirurgical pour éliminer le tissu mort

Angine streptococcique

L’angine streptococcique guérit en général en 1 à 2 semaines, même sans traitement.

Les antibiotiques réduisent la durée des symptômes chez les jeunes enfants, mais ont un effet limité sur des symptômes des adolescents et des adultes. Cependant, les antibiotiques permettent d’éviter la dissémination de l’infection à l’oreille moyenne, aux sinus et à l’apophyse mastoïde, ainsi que les risques de contagion. L’antibiothérapie empêche également la survenue d’un rhumatisme articulaire aigu, bien qu’elle ne puisse pas empêcher l’inflammation des reins (glomérulonéphrite). Généralement, il n’est pas nécessaire de commencer immédiatement le traitement. Le fait d’attendre 1 à 2 jours pour avoir les résultats de la culture avant de commencer le traitement antibiotique n’augmente pas le risque de fièvre rhumatismale. Sauf lorsqu’un membre de la famille est atteint ou a été atteint d’un rhumatisme articulaire aigu. Dans ce cas particulier, il faut traiter le plus tôt possible tout membre de la famille atteint d’une infection à streptocoque.

Généralement, on prescrit la pénicilline ou l’amoxicilline pendant 10 jours par voie orale. Ce traitement peut être remplacé par une injection unique d’une pénicilline à action prolongée (benzathine). On traite les personnes qui ne peuvent pas prendre de la pénicilline, par l’érythromycine, la clarithromycine ou la clindamycine par voie orale pendant 10 jours ou par l’azithromycine pendant 5 jours.

À ce jour, la bactérie responsable de l’angine streptococcique n’est pas résistante à la pénicilline. Aux États-Unis, environ 5 à 10 % de ces bactéries sont résistantes à l’érythromycine et aux molécules apparentées (azithromycine et clarithromycine) mais dans certains pays, plus de 10 % des bactéries sont résistantes.

La fièvre, les maux de tête et le mal de gorge peuvent être traités par le paracétamol ou les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) qui diminuent les douleurs et la fièvre. Cependant, comme l’aspirine augmente le risque de syndrome de Reye, son utilisation est à proscrire chez les enfants.

Ni l’alitement ni l’isolement ne sont nécessaires.

Autres infections streptococciques

Un traitement antibiotique précoce permet d’éviter la propagation rapide de l’infection à streptocoque et sa dissémination par voie sanguine vers d’autres organes. Par conséquent, la cellulite est souvent traitée sans réaliser de mise en culture afin d’identifier les bactéries qui en sont à l’origine. Dans ces cas, les médecins utilisent des antibiotiques efficaces à la fois contre les streptocoques et les staphylocoques (comme la cloxacilline ou la céfalexine).

Les autres infections graves à streptocoque (comme la fasciite nécrosante, l’endocardite et la cellulite sévère) justifient l’administration de pénicilline intraveineuse, parfois associée à d’autres antibiotiques.

Les personnes souffrant de fasciite nécrosante sont traitées en unité de soins intensifs (USI). Dans la fasciite nécrosante, il est nécessaire d’éliminer les tissus infectés, nécrosés, par ablation chirurgicale.

Informations supplémentaires

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Grippe
Vidéo
Grippe
La grippe, ou influenza, est provoquée par un des types de virus capables de se propager rapidement...
Modèles 3D
Tout afficher
Virus COVID-19
Modèle 3D
Virus COVID-19

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT